Attentats manqués: une première comparution

— 

L’un des deux hommes arrêtés après l’attentat manqué de Glasgow, Bilal Abdullah, a été inculpé et a comparu ce samedi matin au tribunal pénal de City of Westminster, dans le centre de Londres, avant d'être placé en détention provisoire.

«Complot en vue de provoquer des explosions»

Il s’agit du premier suspect, parmi les huit interpellés, inculpé dans cette affaire. Bilal Abdulla, 27 ans, vêtu d'un t-shirt blanc, ne s'est exprimé que pour confirmer son identité et son âge.

Le jeune homme est poursuivi pour «complot en vue de provoquer des explosions de nature à mettre en danger des vies ou à causer des blessures graves», crime passible de la prison à vie. L'inculpation porte aussi bien sur les attentats manqués de Londres (où deux voitures piégées avaient été retrouvées vendredi) que de Glasgow, samedi.

Une nouvelle audience a été fixée au 27 juillet devant le tribunal Old Bailey à Londres, et le suspect a été renvoyé en détention.

D'autres suspects en détention

Susan Hemming, la directrice de la section du contre-terrorisme du parquet, a indiqué que «d'autres personnes arrêtées par la police en lien avec les attentats demeurent en détention, dans l'attente d'une décision sur leur éventuelle inculpation».

«Nous examinons et évaluons avec soin tous les éléments, pour chacun d'entre eux, afin d'arriver à une décision (sur leur éventuelle inculpation) le plus rapidement possible», a-t-elle ajouté.

«A ce stade, j'ai pris la décision qu'il y avait suffisamment d'éléments (à charge) et donc j'ai autorisé l'inculpation de Bilal Abdulla pour complot en vue de mener des explosions, à la suite des événements de Londres et Glasgow les 29 et 30 juin», a-t-elle expliqué.

Bilal Abdullah, médecin irakien de 27 ans, était le passager de la Jeep qui s'est encastrée le 30 juin dans le terminal de l'aéroport de Glasgow. Interpellé sur les lieux de l'attentat, il a depuis été transféré au commissariat de Paddington Green à Londres pour y être interrogé.

Diplômé en médecine à Bagdad en 2004, Bilal Abdulla aurait exercé à l'hôpital Royal Alexandra de Paisley, près de Glasgow (Ecosse).