A Munich, la fête de la bière tient les migrants à l'écart des fêtards

MONDE La sacrosainte fête de la bière munichoise a lieu cette année en plein afflux de réfugiés dans la ville bavaroise…

Audrey Chauvet
— 
La fête de la bière a commencé le 19 septembre à Munich.
La fête de la bière a commencé le 19 septembre à Munich. — Matthias Schrader/AP/SIPA

D’un côté, six millions de fêtards imbibés de bière, de l’autre des dizaines de milliers de migrants atteignant enfin l’Allemagne après un périple de plusieurs semaines. L’Oktoberfest, la fête de la bière qui a commencé ce samedi à Munich, a lieu cette année dans un contexte particulier : la capitale bavaroise accueille au même moment des milliers de réfugiés fuyant principalement la Syrie, l’Afghanistan et l’Irak. Les deux derniers week-ends, les autorités munichoises ont ainsi enregistré plus de 20.000 demandes d’asile.

De quoi stresser les organisateurs de la grande ripaille : les demandeurs d’asile, venus majoritairement de pays musulmans, ne seraient pas « habitués à rencontrer en public des gens extrêmement ivres ». Pour éviter des altercations, les autorités bavaroises ont donc décidé de « séparer les différents groupes » : les visiteurs de la fête de la bière qui arriveront par la gare seront dirigés vers la sortie sud, en direction du Wiesn où se rassemblent les buveurs, tandis que les migrants sortiront par le nord, où les attendent des volontaires avec de la nourriture et des boissons (non alcoolisées).

Frontières fermées pour la tranquillité des buveurs

Au niveau fédéral, l’Allemagne a tout fait pour que le plus gros événement de l’année ne soit pas gâché. Le ministre-président de Bavière, Horst Seehofer, a ainsi clairement laissé entendre que la nouvelle fermeture des frontières décidée dimanche dernier par Angela Merkel, avait pour but de limiter l’afflux de réfugiés pendant l’Oktoberfest. Une décision qui a indigné bon nombre d’Allemands, qui ont créé sur Twitter le hashtag #Oktoberfestung, « forteresse d’Octobre ».

 Die Zahl der Flüchtlinge steigt dieser Tage in #Muenchen rasant an. #Oktoberfestung war mal. pic.twitter.com/wqd219fyNO
— Ray Goldbaer (@RayGoldbaer) September 18, 2015

 

(« Le nombre de réfugiés augmente rapidement ces jours-ci à Munich ». Sur le dessin, l’homme ivre dit : « Des jumeaux… Maintenant ils ramènent toute la famille »).

Pour les bénévoles bavarois, qui ont accueilli 75.000 migrants depuis le début du mois, cette fermeture temporaire ne fait que retarder le problème : « Ils ne pourront pas maintenir éternellement les contrôles aux frontières », juge l’un des porte-parole des bénévoles munichois. « D’après notre expérience des dernières années, nous recevons le plus grand nombre de gens à l’automne, souligne-t-il. Bien que la traversée de la mer soit plus dangereuse, les gens prennent plus de risques pour faire le voyage avant l’hiver. »