Monde

Coup de filet antiterroriste de la police britannique

En moins d'une semaine, la police britannique a arrêté les principaux suspects des attentats manqués de Londres et Glasgow le week-end dernier. Sept hommes, médecins ou internes, et une femme, laborantine, ont été appréhendés. Six d'entre eux sont en...

En moins d'une semaine, la police britannique a arrêté les principaux suspects des attentats manqués de Londres et Glasgow le week-end dernier. Sept hommes, médecins ou internes, et une femme, laborantine, ont été appréhendés. Six d'entre eux sont en garde à vue. Un autre reste hospitalisé au Royal Hospital de Paisley (Ecosse). Petit à petit, dans la presse, se dessinent

les liens unissant ce réseau

de médecins surnommé « Doctors Terror Gang » par le Daily Mail. Tous ou presque seraient passés par Cambridge où au moins l'un d'entre eux Bilal Abdullah, un Irakien de 27 ans, auteur présumé de l'attentat manqué de Glasgow, aurait fréquenté le groupe radical Hizb-ut-Tahrir. Ce mouvement, accusé de servir de courroie de transmission djihadiste, est présent aussi bien dans le monde occidental et arabe qu'en Asie centrale ou du Sud. Il est probable que ce soit à travers ce groupe que les deux frères Haneef, originaires de Bengalore (Inde), et Mohammed Asha, considéré comme le cerveau du complot, se sont rencontrés. « Cambridge semble bien avoir été le foyer où le complot présumé a pris forme », a déclaré une source des services de sécurité au Sun.