Second débat républicain: Revivez la soiré difficile de Donald Trump

USA 2016 Le milliardaire a été attaqué de toutes parts...

Philippe Berry

— 

Les candidats à la primaire républicaine Scott Walker, Donald Trump et Jeb Bush, lors du premier débat télévisé, le 6 août 2015.
Les candidats à la primaire républicaine Scott Walker, Donald Trump et Jeb Bush, lors du premier débat télévisé, le 6 août 2015. — C. SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

5h15: C'est terminé

Ceux qui ont marqué des points

  • Carly Fiorina: Très présidentielle, elle a fait très mal à Trump
  • Chris Christie: A l'aise, drôle, il a eu quelques bonnes tirades, notamment sur le 11 septembre.

Ceux qui ont perdu gros

  • Donald Trump: Il a montré ses limites sur la politique internationale et ses attaques sont souvent tombées à plat
  • Ben Carson: Il s'est réveillé sur la fin sur l'émotionnel mais il a  beaucoup patiné sur ses positions.

 

5h15: Chris Christie marque des points à la fin

Chaque candidat récapitule son programme. Tout le monde reste classique mais Christie prend une approche différente: "Ma présidence ne sera pas à propos de moi, ça sera à propos de vous. Je serai là pour vous écouter". Populiste mais efficace au milieu de 10 copier-coller.

5h00: Quelques questions bon enfant

Séquence kikoolol, CNN demande:

- Quelle femme mettriez-vous sur le billet de 10 dollars (Carson: "ma mère" marque des points avec un bel hommage et Fiorina "Je ne changerais pas le billet de 10$, les femmes ne sont pas une espèce en danger à protéger")

- Le nom que vous choisiriez pour le Secret Service (Trump fait rire tout le monde avec "Humble")

4h45: Rubio sceptique sur le réchauffement climatique

Mais il esquive bien et se dit "sceptique sur les mesures des démocrates", les accusant de risquer de "détruire l'économie".

4h40: Segment intéressant sur la criminalisation du cannabis

Rand Paul le libertarien se démarque encore et appelle à respecter la legislation de chaque Etat, contre tous les autres qui veulent faire respecter la loi fédérale (et mettre en prison ceux qui fument dans le Colorado).

4h30: Jeb Bush: "J'ai fumé de la marijuana il y a 40 ans"

Il négocie plutôt bien l'attaque de Rand Paul, qui l'accuse d'être un hypocrite: "J'ai fumé de la marijuana il y a 40 ans. Ma mère n'est pas contente que je l'admette devant 25 millions de personnes à la télévision". La salle rit.

4h25: Le débat n'en finit pas

On a dépassé les 2 heures. Après des débuts à toute allure, ça s'est beaucoup calmé.

 

 

4h15: Gros désaccord sur la guerre contre Daesh

Rand Paul ne veut pas envoyer de soldats sur le terrain, Scott Walker, lui, préfère laisser le nombre de troupes déployées inchangé (mais modifier les règles d'engagement). Chris Christie, comme Lindsey Graham avant lui, estime qu'il faut une vaste coalition.

4h00: Trump: "Je suis le seul qui était opposé à la guerre en Irak"

Il commence bien et puis attaque inutilement Jeb Bush sur son frère qui était "un désastre". Réponse de Bush "L'Amérique a été protégée par mon frère" ("kept us safe"). Gros, gros applaudissements. Allez, je prédis le début de la baisse de Trump dans les sondages.

3h45: Les républicains veulent poursuivre Hillary Clinton en justice

Au moins un point sur lequel ils sont d'accord...

3h30: Passe d'armes sur l'immigration

Trump est critiqué sur son mur et sur les expulsions massives qu'il défend. "Expulser 11 millions de personnes sur 2 ans n'est pas réaliste, cela coûterait des milliards de dollars et détruirait des communautés", défend Rubio.

Un point sur le séisme et le tsunami au Chili

C'est à lire ici. Il y a pour l'insant un mort et de grosses inondations.

3h05: Carly Fiorina: "Toutes les femmes ont entendu clairement les propos de Donald Trump"

Maligne, elle refuse d'entrer dans la polémique (Donald Trump a critiqué son apparence, lâchant "Vous avez vu cette  tête, qui voterait pour ça). Sa réponse: "Donald dit qu'il a entendu clairement Jeb Bush. Je crois que toutes les femmes ont entendu clairement les propos de Donald Trump". Applaudissements de la salle. Trump essaie de plaisanter "Je veux dire que Carly Fiorina a un très beau visage et une belle personnalité".

3h00: Ted Cruz veut couper les finances de Planned Parenthood

Le planning familial est "une entreprise criminelle", selon Ted Cruz. On entend encore les mêmes raccourcis sur la vente de tissus de foetus. Dommage que le journaliste ne fasse pas un peu de fact checking (il n'y a pas de ventes, simplement une indemnisation pour la procédure).

2h55: Liberté religieuse et Kim Davis

C'est le dada de Mike Huckabee, qui s'est affiché aux côtés de la greffière qui refuse de certifier des mariages gay. Bush a une approche plus modérée: "C'est la loi, je ne suis pas d'accord avec mais le mariage gay est légal dans le pays".

2h40: Trump se fait éventrer sur la Russie

Comment dealerait-il Vladimir Poutine? "C'est facile, d'abord, il doit vous respecter. Ensuite, je m'entends bien avec beaucoup de monde, je m'entendrais avec Poutine".

3,2,1, on voit déjà le spot "Donald Trump s'entend bien avec tout le monde, y compris Vladimir Poutine".

 

Rubio attaque Trump mais c'est encore Fiorina qui porte le coup fatal: "Je crois qu'il ne faudrait surtout pas parler avec Vladimir Poutine. Il envoie des chars en Syrie. Si je suis présidente, je renforcerai notre présence dans la mer Baltique, nos missiles en Pologne. Il entendra le message". La salle applaudit. Carly is on fire.

2h35: Trump contre les lobbies

"Je n'accepte de l'argent de personne, je ne suis le pantin de personne." C'est un discours simple, binaire, mais aussi efficace quand Jeb Bush a levé 100 millions de dollars auprès de gros donateurs. Les deux candidats s'affrontent, le ton monte et Trump s'amuse "Ah, davantage d'énergie Jeb, ça me plait".

2h30: Carly Fiorina est en forme

Pourquoi les outisders sont populaires? "Car quand quelqu'un fait parti du système depuis longtemps, ils ne peuvent pas voir qu'il est cassé. Les poissons nagent dans l'eau sans le savoir". Selon elle, 75% des électeurs pensent que Washington est corrompu.

2h20: C'est parti sur Trump

Carly Fiorina refuse de mordre l'hameçon et botte en touche (Faites-vous confiance à Donald Trump avec le doigt sur le bouton nucléaire). Trump tacle Rand Paul qui a "moins de 1% dans les sondages et ne devrait pas être là".

 

Paul riposte: "C'est exactement le problème, Donald Trump attaque tout le monde, notamment sur leur physique. Petits, gros, c'est quoi, le lycée? Il faut quelqu'un de sérieux pour être président et négocier avec Poutin"

 

Réponse de Trump: "Oh, je n'ai jamais rien dit sur l'apparence de monsieur Paul, et pourtant, il y a beaucoup à dire". Rires de la salle.

 

Walken s'en mêle: "On n'a pas besoin d'un Apprentice à la maison Blanche, on en a déjà un avec Barack Obama". Pas mal.

 

Kasich siffle la fin de la récré: "Si je regardais ça à la maison, ces attaques de l'un à l'autre, j'aurais envie d'éteindre. Peut-on parler des dossiers importants"?

2h15: C'est parti

Les candidats se présentent:

Paul: "Je veux défendre la constitution, qui limite le gouvernement et pas les citoyens"

Huckabee: "Nous sommes tous des conservateurs, et aucun de nous ne fait l'object d'une enquête du FBI" (coucou Hillary)

Rubio: Il fait une blague sur la sécheresse et sort une bouteille d'eau.

Cruz: Il se présente comme un cowboy qui fait faire le ménage à Washington

Carson: Il est "inquiet" pour l'avenir de ses enfants.

Trump: "J'ai écrit un livre "L'art de la négociation", je suis le mieux placé" pour redresser le pays

Bush: Il mise sur l'optimisme en affirmant que le meilleur siècle de l'Amérique est devant elle

Walker: Il remercie Dieu le père (Ronald Reagan) et se présente comme son disciple

Carly Fiorina: Mon histoire, de secrétaire à PDG n'est possible qu'en Amérique. Je veux mener le come-back de cette grande nation.

Casich: Je crois que j'ai pris cet avion (Air Force One) avec Ronald Reagan.

Christie: Le Leadership, ce n'est pas à propos de moi, c'est  à propos du pays.

Un pour tous, tous contre Trump. Cette nuit, les candidats républicains croisent le fer à la télévision pour la seconde fois. Et les poids lourds du parti ont un vrai problème: Donald Trump et Ben Carson, les deux candidats qui n'ont aucune expérience de la politique, pèsent désormais 50% à eux deux dans les sondages. Certes, il y a encore cinq mois avant le premier scrutin dans l'Iowa, mais Bush, Rubio et les autres vont devoir siffler la fin de la récré. Invitée à la table des adultes, Carly Fiorina va-t-elle attaquer frontalement le milliardaire, qui l'a taclée sur son physique la semaine dernière? Jeb Bush sortira-t-il de sa torpeur? Trump va-t-il déraper? On se retrouve cette nuit dès 2h00 pour suivre les échanges.