Burkina Faso: Le Président et le Premier ministre retenus de force par des militaires

TENTATIVE DE PUTSCH Des militaires ont interrompu le conseil des ministres qui se tenait au palais présidentiel de Kosyam, à Ouagadougou.

L.C. avec AFP

— 

Michel Kafando, le président du Burkina Faso, à Abidjan, le 31 juillet 2015.
Michel Kafando, le président du Burkina Faso, à Abidjan, le 31 juillet 2015. — ISSOUF SANOGO / AFP

Une tentative de coup d'état est-elle en train de se produire au Burkina Faso ? Le Président, le Premier ministre et plusieurs ministres du gouvernement burkinabé sont retenus par la garde présidentielle, selon des sources sécuritaires. Selon RFI, des militaires du régiment de sécurité présidentiel (RSP), garde prétorienne de l'ex-président Blaise Compaoré, ont interrompu ce mercredi après-midi le conseil des ministres qui se tenait au palais présidentiel de Kosyam, à Ouagadougou. A un mois des élections législative et présidentielle qui doivent se tenir le 11 octobre, le pays d'Afrique de l'Ouest entre dans un crise potentiellement grave.

Des coups de feu près de Kosyam

Plus tard dans la soirée, des coups de feu ont été tirés par des soldats pour disperser les manifestants qui se rassemblaient près du palais présidentiel, a constaté un journaliste de l'AFP. Il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir si ces coups de feu étaient à balles réelles ni s'ils ont fait des blessés parmi les plusieurs centaines de manifestants qui convergeaient vers le Palais pour protester contre le nouveau coup de force des militaires du RSP.

Plus tôt dans l'après-midi, les militaires « auraient désarmé les soldats en faction sur les lieux, confisqué les téléphones des ministres et fermé le portail du palais », écrit RFI. Leurs motivations sont encore inconnues à ce stade.

«La nation est en danger», a déclaré Cheriff Sy, le président du Conseil national de la transition.

 

Le chef de l’Etat intérimaire Michel Kafando et le Premier ministre Isaac Zida font partie des hommes politiques retenus contre leur gré dans le palais. Des militaires en armes ont pris position tout autour du palais à Ouagadougou, a constaté un journaliste de l’AFP en milieu d’après-midi.

La radio burkinabé Omega a fait état de cette prise d’otage dès 17h43 ce mercredi.

 

Rassemblement place de la Révolution

Selon le directeur du magazine Notre Afrik, un rassemblement est en cours sur la place de la Révolution, à Ouagadougou, à l’initiative du Balai citoyen, mouvement à la pointe des manifestations anti-Compaoré qui ont about au départ de l’ancien président burkinabé en ocotbre dernier. Le mouvement appelle à manifester pour «dire non au coup d’Etat en cours».

 

A la tombée de la nuit, la situation était confuse. La télévision et la radio nationale ainsi que des stations de radio privées ont cessé d'émettre dans la soirée. Les locaux de Radio Oméga aurait été incendiés.