Crise des migrants: La frustration règne dans une Europe divisée

MIGRATIONS Revivez les événements du mardi 15 septembre 2015...

N. Bg. et L. C.

— 

Migrants à la frontière serbe le 15 septembre 2015.
Migrants à la frontière serbe le 15 septembre 2015. — Zoltan Mathe/AP/SIPA

La frustration règne au lendemain de l’échec d’une réunion d’urgence à Bruxelles sur la répartition des réfugiés sur le continent

  • La Hongrie agace ses voisins. La Serbie n’arrive pas à gérer l’afflux de migrants provoqué par la fermeture de la frontière hongroise, et la Roumanie voit d’un mauvais œil de projet de clôture le long de sa frontière partagée avec la Hongrie.
  • Pendant ce temps, un nouveau naufrage d’un bateau de migrants en Méditerranée a fait au moins 22 morts, dont 4 enfants
  • Une réunion « extraordinaire » aura lieu le 22 septembre prochain avec les ministres de l’Intérieur des 28 pays de l’Union européenne.

 

À lire aussi :

Comment des Etats membres de l'UE bousculent les règles de l'espace Schengen

Faute d'accord entre pays européens, quelles conséquences en Europe?

Cinq fausses rumeurs et photomontages sur la crise des migrants 

21h00: Ce live est terminé, voici ce qu’il faut retenir de cette journée du 15 septembre 2015

La frustration règne au lendemain de l’échec d’une réunion d’urgence à Bruxelles sur la répartition des réfugiés sur le continent. 

  • La Hongrie agace ses voisins. La Serbie n’arrive pas à gérer l’afflux de migrants provoqué par la fermeture de la frontière hongroise, et la Roumanie voit d’un mauvais œil de projet de clôture le long de sa frontière partagée avec la Hongrie.
  • Pendant ce temps, un nouveau naufrage d’un bateau de migrants en Méditerranée a fait au moins 22 morts, dont 4 enfants
  • Une réunion « extraordinaire » aura lieu le 22 septembre prochain avec les ministres de l’Intérieur des 28 pays de l’Union européenne.

20h30: L'AFP assigne Ménard en justice pour avoir détourné une photo de migrants

L'AFP a assigné ce mardi en justice la ville de Béziers et son maire Robert Ménard, après la publication dans le journal municipal d'un photomontage réalisé à partir d'un cliché d'un photographe de l'agence faisant croire que des réfugiés allaient envahir la commune. Lisez la suite par ici...

20h00: Bachar al-Assad s’invite au débat sur la crise des réfugiés

Le président syrien Bachar al-Assad a estimé ce mardi que la crise des migrants en Europe ne pouvait être résolue que par la lutte contre le terrorisme, dans une interview aux médias russes dont des extraits ont été diffusés mardi.

« La question n’est pas de savoir si l’Europe accepte ou non les réfugiés. Il faut absolument résoudre ce problème à la source. Si l’Europe se soucie réellement du sort des réfugiés, alors qu’elle arrête de soutenir les terroristes », a déclaré le président syrien. Damas considère comme « terroristes » les rebelles, les djihadistes et les opposants pacifistes.

19h10: Une vingtaine de policiers seront déployés en renfort à Calais

A l’issue d’une réunion entre des syndicats policiers et la direction de la police sur la sécurité du site du tunnel sous la Manche à Calais, des renforts ont été annoncés. Jean-Marc Falcone, directeur général de la police nationale, a indiqué qu’une « vingtaine de policiers » viendra renforcer de manière « pérenne » les effectifs de Calais.

« Cela va dans le bon sens », ont réagi Alliance (premier syndicat de gardiens de la paix) et Synergie (second syndicat d’officiers), même si les syndicats réclament aussi des « effectifs supplémentaires » à la police aux frontières (PAF) et « dans la police d’investigation ».

18h55: Dès cette nuit, l’Autriche va contrôler ses frontières au Sud et à l’Est

Vienne, qui avait annoncé lundi, dans la foulée d’une décision allemande similaire, le renforcement des contrôles à ses frontières, va introduire des contrôles effectifs à partir de minuit, dans la nuit de mardi à mercredi.

La mesure, qui a obtenu l’aval de la Commission européenne, sera mise en œuvre de façon « progressive » et « limitée », a assuré le ministère de l’Intérieur. Les contrôles concerneront prioritairement les frontières orientales et méridionales du pays, à savoir les passages avec la Hongrie, la Slovénie, l’Italie et la Slovaquie, par où transitent ou sont susceptibles de transiter la majorité des migrants.

« L’intensité des contrôles frontaliers sera limitée à ce qui est nécessaire pour garantir la sécurité publique », a précisé le ministère.

18h45: Une réunion extraordinaire des ministres européens de l’Intérieur

Une réunion exceptionnelle des ministres de l’Intérieur de l’Union européenne aura lieu dans une semaine, le 22 septembre à Bruxelles, pour tenter de trouver un accord sur la répartition de 120 000 migrants, a indiqué mardi la présidence luxembourgeoise de l’Union. Les 28 Etats membres ont échoué à s’entendre sur un tel mécanisme lors d’une réunion extraordinaire lundi à Bruxelles.

« A cette occasion, la présidence luxembourgeoise souhaite faire adopter une décision sur un mécanisme provisoire qui prévoit la relocalisation de 120 000 personnes en besoin de protection internationale », a indiqué le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères Jean Asselborn dans un communiqué.

17h54: Décision jeudi sur un sommet extraordinaire

Le président du Conseil européen Donald Tusk indique qu'il va poursuivre ses consultations sur la tenue d'un sommet extraordinaire de l'UE consacré à la crise migratoire, réclamé par certains pays, et qu'il ferait part de sa décision jeudi.

17h42: La Serbie exhorte la Hongrie à ouvrir sa frontière pour les migrants

Conséquence du post précédent, le ministre serbe en charge des réfugiés exhorte la Hongrie à rouvrir sa frontière aux migrants du Moyen-Orient, fermée dans la nuit par Budapest: «J'exhorte la Hongrie à ouvrir sa frontière pour les migrants. Au moins pour les femmes et les enfants», a-t-il dit à l'AFP au poste frontière de Horgos, où une centaine de réfugiés attendaient .

17h35 : Après la fermeture de la frontière hongroise, la Serbie étouffe

Avec la fermeture par la Hongrie de leur frontière commune, la Serbie ne peut plus gérer l’afflux de migrants. « C’est une grave crise pour l’UE qui doit la gérer avec sérieux et avec un plan clair », déclare ce mardi le ministre serbe des Affaires étrangères. « L’idée de renvoyer vers la Serbie tous les migrants alors que d’autres ne cessent d’affluer en provenance de Grèce et de Macédoine, est inacceptable car nous deviendrions ensuite un centre des arrivées », a-t-il ajouté. « Nous avons vu 140.000 migrants traverser la Serbie. Seuls 550 d’entre eux ont demandé l’asile dans notre pays tandis que tous les autres souhaitent se diriger vers l’Europe occidentale », a-t-il constaté.

17h04: Les migrants dans l'oeil du New York Times

Le site du quotidien américain dévoile aujourd'hui une belle série de photos consacrée aux migrants. A découvrir par ici.

(c) Paolo Pellegrin/NYT

16h54: La Roumanie amère après l'annonce d'une clôture à sa frontière avec la Hongrie

«Le ministère roumain des Affaires étrangères estime que la construction d'une clôture entre deux Etats membres de l'Union européenne, qui sont également des partenaires stratégiques, ne représente pas un geste correct d'un point de vue politique et n'est pas conforme à l'esprit européen», a indiqué le gouvernement roumain dans un communiqué. Il réagissait à l'annonce de cette nouvelle initiative hongroise.

16h21: Vers un sommet extraordinaire la semaine prochaine

L'occasion de régler ses comptes? L'Allemagne et l'Autriche veulent la tenue dès la semaine prochaine d'un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE sur la crise migratoire, une demande également formulée par la Slovaquie qui s'oppose fermement au système de répartition des migrants demandé par Berlin.

15h56: Le Medef veut trouver le moyen d'accueillir les migrants

«Nous sommes en train de nous organiser au niveau du Medef avec des gens très concernés par ce sujet pour essayer de mettre en place des propositions, sans doute sur la base du volontariat, pour nous organiser un peu mieux (...) sur une intégration plus efficace de ces migrants», a déclaré Pierre Gattaz lors de sa conférence de presse mensuelle. Il faut «accueillir les migrants, on ne peut pas faire autrement», a-t-il estimé.

15h50: La Serbie amère après la fermeture de la frontière hongroise

Le ministre serbe en charge des migrants estime que «la situation se complique» à la frontière avec la Hongrie, où des centaines de migrants sont bloqués après la fermeture de la frontière par Budapest. «Le gouvernement hongrois a, sans en informer les autorités serbes, fermé le passage frontière de Horgos et la situation ici se complique», a déclaré Aleksandar Vulin lors d'une visite à la frontière serbo-hongroise. «Nous allons apporter ici de l'eau et de la nourriture pour aider ces gens», a-t-il assuré, ajoutant que le problème ne pourra être résolu sans coopération avec les autorités hongroise.

Il a par ailleurs affirmé qu'«en aucun cas la force ne serait utilisée» contre les migrants pour débloquer le poste-frontièe de Horgos.

15h12: La Croatie s'attend à un afflux de migrants

La Croatie va vraisemblablement voir un grand nombre de migrants arriver sur son territoire après l'entrée en vigueur de la nouvelle législation hongroise qui a scellé la frontière entre la Hongrie et la Serbie, a déclaré mardi un haut responsable de la police. «C'est comme dans un système de vases communicants (...) si les migrants ne peuvent pas aller à un endroit, il est réaliste de s'attendre à ce qu'ils empruntent d'autres itinéraires et qu'ils viennent vers nous.»

15h01: Merkel opposée aux «menaces» contre les pays anti-quota

Un désaveu? Angela Merkel est contre les «menaces» de sanctions contre les Etats européens opposés aux quotas d'accueil de migrants, une mesure proposée par son ministre de l'Intérieur dans la matinée. «Je crois que nous devons réussir à créer de nouveau un esprit européen (...) mais les menaces ne sont pas le chemin pour arriver à un accord», a dit la chancelière lors d'une conférence de presse.

14h52: La Hongrie va étendre sa clôture anti-migrants à la Roumanie

La Hongrie va construire une nouvelle clôture à sa frontière avec la Roumanie pour endiguer l'afflux de migrants, après celle déjà érigée à sa frontière avec la Serbie. «Le gouvernement a décidé de mettre en place des préparatifs pour la construction d'une clôture à la frontière entre la Hongrie et la Roumanie, s'étendant du point de jonction entre les frontières serbe, hongroise et roumaine sur une distance raisonable», a déclaré le ministre hongrois des Affaires étrangères.

14h31: Le foot allemand s'engage

Les 36 équipes de première et deuxième divisions allemandes de football arboreront sur leurs maillots un logo «Nous aidons - #refugeeswelcome» lors de la prochaine journée de championnat en fin de semaine. L'écusson figurera sur la manche gauche du maillot de chaque joueur, place accordée par un des principaux sponsors de la Bundesliga (l'entreprise de logistique Hermes) pour l'action en faveur de l'intégration des réfugiés.

13h45: Un ramoneur tchèque pris pour un « migrant armé »

Les hoax et rumeurs se multiplient depuis le début de cette crise migratoire européenne. Dernier épisode en date : en République tchèque, à Damazlice (dans le sud du pays) des policiers, alertés par une étudiante, sont partis au galop à la recherche d’un « migrant tout de noir vêtu et armé d’une mitraillette ». Sur les lieux, « ils ont constaté qu’il s’agissait d’un ramoneur, portant une combinaison noire et un bonnet blanc », a déclaré la porte-parole de la police. « Seulement, au lieu d’une mitraillette, il portait à l’épaule une brosse de ramonage ».

La police tchèque dit recevoir de plus en plus d’appels de citoyens inquiets de voir des étrangers dans leurs villes. « C’est parfois de l’hystérie. Nous tenons à faire connaître qu’il s’agit de travailleurs saisonniers slovaques venus récolter le houblon », ont annoncé lundi les gendarmes de Nove Straseci, près de Prague, réagissant à une de ces alertes.

13h30: Réunion de police à Calais sur la sécurité du tunnel sous la Manche

Les syndicats de policiers sont reçus ce mardi à la direction générale de la police nationale (DGPN) pour faire le point sur la sécurité du site du tunnel sous la Manche à Calais. Il s’agit, selon des sources syndicales, de faire notamment le point sur les mesures de renforcement de la sécurité annoncées récemment par le gouvernement.

Des syndicats de police ont fait part ces derniers temps de leurs inquiétudes face à la situation toujours très tendue à Calais, selon eux, en raison de l’afflux de migrants.

12h49: Premières procédures pénales en Hongrie contre les migrants

La Hongrie a annoncé avoir engagé une procédure pénale contre 60 migrants arrêtés mardi et accusés d'avoir «endommagé» la clôture barbelée érigée à la frontière avec la Serbie, un délit passible de cinq ans de prison en vertu d'une législation entrée en vigueur à minuit.

12h36: Bernard Accoyer veut rétablir les contrôles aux frontières

«La France devrait rétablir les contrôles aux frontières, en particulier avec l'Italie, car la vague qui est arrivée en Allemagne va évidemment arriver chez nous et, une fois de plus, nous n'aurons pas préparé cette situation», a déclaré le député Les Républicains Bernard Accoyer dans un entretien vidéo publié sur le site internet de L'Opinion. Quant aux contrôles à la frontière allemande, «il faut y réfléchir», a estimé l'ancien président de l'Assemblée.

12h33: Poutine estime que l'Europe devrait le remercier

C'est le sens de sa petite phrase lâchée en marge d'une allocution où le président russe défendait son soutien à Bachar al-Assad: «Si la Russie ne soutenait pas la Syrie alors la situation dans ce pays serait encore pire qu'en Libye et le flot de réfugiés serait encore plus important», a nargué Vladimir Poutine.

12h22: Nombre record de migrants aux frontières de l'UE

Plus de 500.000 migrants ont été dénombrés aux frontières extérieures de l'Union européenne entre janvier et août de cette année, contre 280.000 pour l'ensemble de 2014, a annoncé mardi l'agence européenne Frontex.

12h14 : L’Allemagne pousse un gros coup de gueule

« L’Europe s’est une nouvelle fois couverte de honte », a déclaré ce matin le ministre de l’Economie et vice-chancelier allemand, en réaction à la décevante réunion au sommet d’hier soir consacrée aux migrants. « Si nous ne nous mettons pas d’accord, alors les prévisions budgétaires européennes ne seront plus à moyen terme que du vent ». Sigmar Gabriel a insisté : « L’Allemagne n’est pas prête à être en Europe, pour ainsi dire, le payeur (…) Tous participent quand ils reçoivent l’argent, mais plus personne quand il s’agit de prendre des responsabilités. Si ça continue ainsi, c’est la fin des conditions de financement actuelles. »

11h48: La crise migratoire est un «crash test» pour l'Europe

«Notre réponse à la crise des migrants va définir notre histoire en tant qu'Européens. C'est un "crash test" pour l'Europe». Ces propos ont été prononcés par Dimitris Avramopoulos, le commissaire européen chargé du dossier, lors d'une audition devant le Parlement européen à Bruxelles. La Commission européenne vient de promettre de revenir à la charge avec sa proposition de relocaliser 120.000 réfugiés avec des quotas contraignants.

11h21: La majorité des migrants «en âge de travailler -et de combattre»

Sur France Inter ce matin, Marine Le Pen dresse le portrait de «la majorité des migrants»: des «jeunes hommes en âge de travailler -et accessoirement d’ailleurs peut-être en âge de combattre- qui quittent leur pays parce qu’ils pensent qu’ils auront une meilleure vie ailleurs, en Union européenne et en France».

11h07: En Hongrie ça coince, en Autriche ça s'apaise

Les arrivées de migrants en provenance de Hongrie se sont nettement ralenties ce matin à la frontière autrichienne, après une journée record lundi, annonce la police autrichienne. Quelque 1.500 migrants, arrivés en train, se sont présentés depuis minuit au principal poste-frontière entre les deux pays à Nickelsdorf, et 120 à Heiligenkreuz, près de la frontière slovène. Ils ont été pris en charge par la police et la Croix-Rouge selon une procédure désormais bien rodée, et orientés vers des structures d'hébergement.

10h46: 200.000 migrants entrés en Hongrie cette année

La barre symbolique a été franchie, a annoncé la police de ce pays qui ne brille pas par son accueil des réfugiés.

10h33: Le «tweet en arabe» d'Hidalgo choque Le Pen

Marine Le Pen a justifié le fait d'avoir conseillé, lors d'une réunion publique, à Anne Hidalgo de «se voiler pour dire la bienvenue aux clandestins»: «A partir du moment où elle fait un tweet en arabe, je me dis que la tradition d'accueil va extrêmement loin», a-t-elle déclaré sur France Inter.

«Elle fait un tweet, un tweet où il y a une image, il y a "bienvenue" en français, en anglais et en arabe et je trouve que de la part de la maire de la capitale française ,c'est extrêmement choquant», a estimé la présidente du Front national.

10h14: Le bilan d'un nouveau naufrage s'alourdit

Au moins 22 migrants, dont quatre enfants, sont morts ce matin au large des côtes de la Turquie dans le naufrage de leur embarcation qui tentait de rallier la Grèce, selon un nouveau bilan rapporté par l'agence de presse Dogan. Les gardes-côtes turcs ont réussi à sauver 211 personnes.

9h49: MSF achète une page de pub pour les migrants

Dans le New York Times, cette pub de Médecins sans frontières: «Vos barrières tuent. Assurez-leur un passage sûr.»

9h34: Reportage en mer avec les migrants

Ils partent de Turquie et veulent gagner la Grèce à bord d'une vieille chaloupe payée cher à des passeurs: des dizaines de migrants ont été suivis dans leur périple par une équipe de France 2. A voir par ici.

9h27: De nombreux migrants bloqués à la frontière serbo-hongroise

Le passage de migrants de Serbie vers la Hongrie est totalement bloqué aujourd'hui, jour de la mise en place par les autorités hongroises de mesures restrictives visant à endiguer le flux des réfugies. La veille, un nombre record de 9.380 migrants étaient entrés dans le pays.

9h20: Mort en mer d'au moins 13 migrants, dont 4 enfants

Au moins 13 migrants, dont quatre enfants, sont morts ce matin au large des côtes du sud-ouest de la Turquie dans le naufrage de leur embarcation qui tentait de rallier l'île grecque de Kos, a rapporté l'agence de presse Dogan. Les gardes-côtes turcs ont réussi à sauver 205 personnes qui avaient pris place à bord du bateau, et les recherches se poursuivent pour trouver des survivants.

9h12: Moins d'aides de l'UE pour les pays réfractaires à l'accueil de réfugiés?

Le ministre de l'Intérieur allemand, Thomas de Maizière, évoque ce matin la possibilité de réduire les fonds structurels versés par l'Union européenne aux pays qui rejettent l'idée de quotas de répartition des réfugiés. «Nous devons parler de moyens de pression», a-t-il lancé.

9h00: Bonjour et bienvenue dans ce live

Nous allons suivre une nouvelle journée d'actualité autour de la crise des migrants, au lendemain du rétablissement par l'Allemagne de ses contrôles aux frontières et alors que les pays de l'Est continuent de rechigner à accueillir les migrants, provoquant parfois le désespoir des réfugiés. En parallèle, une réunion au sommet -plutôt décevante- s'est tenue à Bruxelles lundi.


Que retenir de la réunion interministérielle à... par 20Minutes