La piste australienne se précise

HEURE PAR HEURE Quatre hommes sont interrogés en Australie...

Sa. C.

— 

Vendredi

11h30 :
Le Premier ministre britannique Gordon Brown annonce que les enquêteurs pensent avoir quasiment démantelé la cellule responsable des attentats manqués de Londres et Glasgow, en Ecosse.

8h :
Kafeel Ahmed, arrêté pour avoir jeté une voiture-bélier contre le terminal de l'aéroport de Glasgow (Ecosse), avait dit à sa famille «travailler à un projet confidentiel de grande ampleur», selon le «Times of India».

L’ Indien de 27 ans originaire de Bangalore (Inde), est soigné pour blessures graves dans un hôpital britannique. Ingénieur, et non médecin comme initialement indiqué, il aurait quitter sa ville d’origine pour le Royaume-Uni en invoquant une urgence. «Il s'agit du réchauffement climatique. Je ne peux pas en révéler les détails... Différentes personnes venant de divers pays sont impliqués. Le projet doit être lancé au Royaume-Uni», avait-il ajouté, selon le journal.
Il avait téléphoné pour la dernière fois à sa famille le 30 juin, jour de l'attentat de Glasgow, disant à sa mère et sa soeur que sa dernière présentation avait échoué et leur demandant de «prier» pour lui.

7h :
La police australienne interroge cinq hommes après avoir saisi des éléments de preuve dans le cadre de l'enquête sur les attentats manqués de Londres et Glasgow (Ecosse), a indiqué vendredi l'Attorney General Philip Ruddock.

Jeudi

17h: On en sait plus sur les principaux suspects des attentats déjoués, dont certains cultivent des liens familiaux.

13h20
L'attentat raté de Glasgow n'était initialement pas prévu et aurait été improvisé par «pur désespoir», alors que la police s'apprêtait à interpeller les conducteurs des voitures piégées retrouvées la veille à Londres, a indiqué un haut responsable des services de sécurité. «Ils pensaient que leurs jours étaient comptés parce que les services de sécurité étaient à leurs trousses et les reconnaîtraient à partir des enregistrements des caméras de surveillance. Donc ils sont partis (à l'aéroport de Glasgow) en pur désespoir de cause», a-t-il expliqué.

12h :
Trois des huit suspects dans l'enquête sur les attentats manqués de Londres et Glasgow appartiennent à la même famille et deux autres suspects avaient noué des liens amicaux de longue date, affirme The Sun.
Le conducteur de la voiture-bélier lancée samedi contre l'aéroport de Glasgow (Ecosse) s'appellerait Kafeel Ahmed, et non Khalid Ahmed comme initialement suggéré. De nationalité indienne et âgé de 27 ans, il serait le frère d'un autre suspect, le Dr Sabeel Ahmed, 26 ans, arrêté dimanche à Liverpool. Les deux hommes seraient originaires de Bangalore en Inde, comme Mohammed Haneef, 27 ans, le médecin arrêté lundi soir en Australie, qui serait leur cousin.

Mercredi

19h25:
L'un des suspects de l'attentat manqué contre l'aéroport de Glasgow, Khalid Ahmed, a étudié pendant six ans la médecine en Slovaquie avant de rentrer en Grande-Bretagne, révèle la chaîne d'information continue slovaque TA3 en citant une porte-parole du ministère de l'Intérieur.

18h50:
Le niveau d'alerte terroriste en Grande-Bretagne a été abaissé d'un cran, passant du niveau «critique» au niveau «grave», a annoncé la ministre de l'Intérieur Jacqui Smith.

16h
: Selon CNN, les agents britanniques ont découvert une lettre de suicide. La police ignore pour l'instant qui en est l'auteur mais CNN affirme que cette lettre concerne les deux hommes de l'attentat de Glasgow.

15h30
: Gordon Brown annonce lors de sa première séance hebdomadaire de questions à la Chambre des Communes que le contrôle des étrangers qualifiés voulant travailler dans le système public de santé britannique sera renforcé.

13h : Un enquêteur de Scotland Yard est en partance pour l’Australie pour interroger le médecin interpellé à l’aéroport de Brisbane alors qu’il tentait de quitter le pays. Les autorités britanniques pourraient revoir le niveau d'alerte à la baisse.

8h: The Independent explique pourquoi et comment les attentats ont échoués.

7h : Un leader d’al-Qaida en Irak avait prévenu les Britanniques dès avril de la préparation d’attentats au Royaume-Uni.
«Ceux qui vous soignent vous tueront» aurait menacé un leader d’al-Qaida en Irak lors d’une rencontre à Amman avec Canon Andrew White, un ecclésiastique britannique travaillant à Bagdad, affirme le «Time».