«Il profite des petits luxes auxquels il n'a pas eu droit»

REPORTAGE Le journaliste Alan Johnston, libéré après 4 mois de captivité, a été accueilli chaleureusement à Jérusalem...

A Jérusalem Est, Eléonore de Narbonne

— 

Le journaliste britannique de la BBC, Alan Johnston, qui avait été enlevé le 12 mars à Gaza, a été libéré dans la nuit de mardi à mercredi après avoir passé près de quatre mois en captivité.
Le journaliste britannique de la BBC, Alan Johnston, qui avait été enlevé le 12 mars à Gaza, a été libéré dans la nuit de mardi à mercredi après avoir passé près de quatre mois en captivité. — Mohammed Abed AFP

«Alan tient à vous remercier d’être là. Il m’a envoyé vous dire que c’était normalement à lui d’être là où vous êtes et qu’il ne voulait pas que vous restiez plus longtemps sous le soleil. Il racontera lui-même les conditions de sa captivité tout à l’heure», annonce tout sourire Simon Wilson, chef du bureau de la BBC Moyen-Orient à la trentaine de journalistes présents mercredi matin devant le Consulat britannique de Jérusalem Est. C’est là que, dès l’annonce de sa libération, la presse est venue installer caméras et micros pour accueillir le reporter libéré et commenter son retour en spéculant notamment sur le montant d’une hypothétique rançon.

«On va fêter ça»

«En ce moment? Il se repose. Il est en train de reprendre contact avec sa famille et de profiter de petits luxes, auxquels il n’a pas eu droit pendant quatre mois… là, il est en train de se laver les cheveux.» Professionnalisme, calme et crâne rasé: ce sont les marques de fabrique d’Alan Johnston, 45 ans, correspondant de la BBC dans la bande de Gaza depuis avril 2004, où il a été enlevé par des hommes armés alors qu'il rentrait en voiture à son domicile.

Alan Johnston a quitté mercredi matin la bande de Gaza pour se rendre directement au consulat de Grande-Bretagne, à Jérusalem. Il devrait regagner Londres avant mercredi soir. «C’est une merveilleuse nouvelle et je ne peux pas vraiment trouver les mots pour exprimer notre gratitude pour l'immense soutien de la population britannique, des gens dans le monde entier, des journalistes, des journalistes palestiniens», a déclaré sur BBC 4 Mark Thompson, directeur général du groupe de radio-télévision anglais.

Joint par téléphone dans les bureaux de la BBC à Jérusalem ouest, décoré pour l’occasion d’une multitude de ballons multicolores, un confrère de Johnston sur les Territoires palestiniens déclare: «Depuis ce matin, l’ambiance ici est incroyable. Nous espérons qu’il passera nous voir dans l’après-midi. On va fêter ça. Moi, j’ai pris ma journée!».