La polémique enfle sur les civils tués par la coalition en Afghanistan

©2007 20 minutes

— 

Près de six ans après la chute des talibans, la communauté internationale s'est réunie hier à Rome pour une conférence internationale chargée de faire le point sur la reconstruction du système judiciaire en Afghanistan. Mais la polémique sur les victimes civiles des bombardements des forces alliés a presque éclipsé le sujet. Environ six cents civils ont été tués depuis le début de l'année, selon la mission de l'ONU à Kaboul, dont plus de la moitié par les forces afghanes et internationales.

« Nous ne pouvons simplement pas éluder le fait que les victimes civiles, même si elles sont accidentelles, renforcent nos ennemis et minent nos efforts. En combattant [l'insurrection talibane], les forces afghanes et internationales doivent agir en accord avec les lois internationales humanitaires », a souligné le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. « Nous devons faire tout notre possible pour éviter des victimes civiles », a de son côté déclaré le secrétaire général de l'Otan, Jaap De Hoop Scheffer, tout en accusant les talibans de se mêler à la population civile et de tuer « les femmes et les enfants ». Plus d'une vingtaine de délégations participaient à cette conférence internationale.