VIDEO. Hongrie: Une vidéo choc sur la distribution de nourriture aux migrants fait scandale

POLEMIQUE On y voit des migrants rassemblés dans un enclos et se bousculant pour tenter d’attraper des sandwichs que leur lancent des policiers…

20 Minutes avec AFP
— 
Une migrante au camp de Roszke, sen Hongrie le 11 septembre 2015. AP Photo/Darko Vojinovic.
Une migrante au camp de Roszke, sen Hongrie le 11 septembre 2015. AP Photo/Darko Vojinovic. — Darko Vojinovic/AP/SIPA

Après la vidéo d’une journaliste hongroise faisant des croche-pieds aux migrants, c’est une autre vidéo en provenance de ce pays qui fait scandale. Les images filmées clandestinement à l’intérieur du plus grand camp de migrants en Hongrie, à la frontière de la Serbie, montre les conditions « inhumaines » dans lesquelles la nourriture est distribuée.

Cette vidéo, filmée en secret par une bénévole australienne qui s’est rendue mercredi au camp de Roszke, montre quelque 150 migrants rassemblés dans un enclos à l’intérieur d’une grande salle et se bousculant pour tenter d’attraper des sacs de sandwiches que leur lancent des policiers hongrois portant des casques et des masques hygiéniques.

Des femmes et des enfants sont dans cette foule mouvante et chaotique, tentant d’attraper le pain volant dans les airs, tandis que ceux qui sont au fond escaladent la barrière de l’enclos pour tenter d’attirer l’attention de ceux qui distribuent la nourriture.

« C’était inhumain »

« C’était comme de nourrir des animaux enfermés dans un enclos, comme un Guantanamo en Europe », a déclaré Alexander Spritzendorfer, dont la femme Michaela a filmé la séquence, diffusée sur YouTube jeudi soir, pendant que lui-même était en train de parler à quelqu’un de la Croix-Rouge.

Le couple, avec d’autres bénévoles, était venu apporter de la nourriture, des vêtements et des médicaments. « C’était inhumain, et cela dit aussi quelque chose de ces gens (les migrants) de voir qu’ils ne se sont pas battus pour la nourriture, alors que manifestement ils avaient très faim », a-t-il commenté.

L’ONU avait déjà critiqué ce camp

Mardi, l’agence de l’ONU pour les réfugiés avait critiqué les conditions très dures au camp de Roszke, alors que la Hongrie se débat pour tenter de faire face à l’afflux record de migrants qui traversent ses frontières pour tenter d’atteindre l’Europe occidentale.

Le gouvernement de droite avait fini fin août de construire une barrière de barbelés le long de sa frontière de 175 km avec la Serbie, mais celle-ci ne semble pas être un obstacle à l’arrivée des migrants. Une nouvelle barrière, de quatre mètres de haut, est en construction et devrait être achevée fin octobre ou début novembre.