Libéré, Alan Johnston est arrivé Jérusalem

Sa. C.

— 

Enfin libre. Après 113 jours de captivité, Alan Johnston a fait part de son soulagement après sa libération, dans la nuit de mardi à mercredi. Après avoir quitté la bande de Gaza le matin, il est arrivé à Jérusalem vers midi (heure française), où il doit être reçu au consulat britannique. Il décollera ensuite de Tel-Aviv à destination de Londres.

Le nouveau Premier ministre britannique, Gordon Brown, s'est réjoui de cette issue heureuse mercredi matin. «Cela va apporter un immense soulagement à sa famille et à ses amis et à tous ceux sui ont oeuvré à sa libération», a-t-il déclaré.

Une «expérience épouvantable»

«C'est la chose la plus fantastique d'être libre. C'était une expérience épouvantable, comme vous pouvez l'imaginer, d'être détenu 16 semaines», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse tenue à Gaza où il est apparu les traits tirés, visiblement amaigri. Evoquant «un niveau extraordinaire de stress», il a précisé qu'il n'avait pas été autorisé par ses ravisseurs à voir le soleil pendant les trois derniers mois de sa captivité mais était en mesure d'écouter les programmes de la BBC après deux semaines de captivité.
«Je ne savais pas comment tout cela allait terminer. La tension psychologique est énorme», a-t-il ajouté.

Selon lui, sans les pressions exercées par le Hamas, il serait encore retenu prisonnier. Mardi soir, le mouvement s'était déployé autour du site présumé où le journaliste était captif. Le Premier ministre limogé du Hamas, Ismaïl Haniyeh, s'était exprimé en faveur de la libération du journaliste. Il était mercredi à ses côtés lors de la conférence. «Nous sommes très heureux qu'Alan soit libre (...) Nous avons fait un gros effort ces derniers mois pour le faire libérer. Il est un ami du peuple palestinien. Il est contre l'occupation», a-t-il déclaré avant d'évoquer le soldat israélien Gilad Shalit, retenu en otage depuis un an.
«Nous espérons que la captivité de Shalit prendra fin avec un bon accord qui permettra la libération de nos détenus» en Israël, a-t-il affirmé. Haniyeh a ensuite remis deux cadeaux au journaliste: un drapeau palestinien dont il l’a enveloppé et une boîte sur laquelle était gravée la mosquée Al-Aqsa, à Jérusalem-est.
Johnston a cependant enlevé rapidement le drapeau avant de répondre encore à quelques questions de journalistes.

… Notre reportage depuis Jérusalem cet après-midi sur 20minutes.fr...

Alan Johnston est désormais en route pour Jérusalem, où il doit se rendre au Consulat britannique avant d’embarquer à Tel Aviv pour Londres.