Treize médias européens appellent l'Europe à agir sur les migrants

MOBILISATION Cette tribune est publiée ce jeudi dans «Libération»...

20 Minutes avec AFP

— 

Des migrants traversent la frontière entre la Grèce et la Macédoine à Gevgelija, le 8 septembre 2015
Des migrants traversent la frontière entre la Grèce et la Macédoine à Gevgelija, le 8 septembre 2015 — ROBERT ATANASOVSKI AFP

Unis dans la solidarité. Treize journaux européens lancent jeudi un appel aux dirigeants de l’Union européenne à agir pour aider les réfugiés, estimant que l’UE en « fait trop peu et trop tard ». « L’Europe est confrontée à la pire crise de réfugiés que le monde ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale », rappellent les signataires dans cet appel publié jeudi dans Libération.

« De plus en plus trouvent la mort lors de leur tentative désespérée de fuir la guerre et les persécutions », notamment en Syrie. Pourtant, estiment ces médias parmi lesquels figurent The Independant (Grande-Bretagne), El Pais (Espagne), La Repubblica (Italie), et Die Zeit (Allemagne) : « mois après mois, l’Europe en fait trop peu, trop tard » et « le refus d’agir révèle également une grave crise politique. »

Avant la réunion européenne du 14 septembre à Bruxelles, les acteurs de cette initiative souhaitent donc s’unir pour « saisir l’opportunité qui se présente à eux et à agir résolument pour gérer cette tragédie humanitaire et empêcher que d’autres vies ne soient perdues ».

La suspension des accords de Dublin demandée

Ils appellent les dirigeants de l’UE à « mettre en place des moyens simples, sûrs et pratiques pour permettre aux réfugiés de demander l’asile en Europe sans avoir à risquer leur vie pour venir ici. » Mais également à « faire preuve de solidarité envers les pays aux frontières de l’Europe dans lesquels arrivent d’abord les réfugiés et les migrants, en finançant et en organisant un système d’accueil sûr, digne et coordonné aux lisières de l’Europe, prévoyant une évaluation rapide et juste des demandes d’asile. »

Ils réclament également la suspension des accords de Dublin qui renvoient les demandeurs d’asile à leur premier point d’entrée en Europe, et ce tant que de grand nombre de réfugiés continueront à affluer sur notre continent. Les signataires demandent aussi à l’UE de « soutenir une répartition plus équitable des réfugiés parmi les Etats membres ».

Travailler à la paix en Syrie

Ils souhaitent voir « augmenter les aides financières et humanitaires à destination des pays du Moyen-Orient affectés par le conflit syrien » et incitent les dirigeants des pays de l’UE à « exercer une pression plus forte sur d’autres acteurs clés internationaux, comme l’Iran, la Russie, l’Arabie Saoudite, la Turquie et les Etats-Unis, afin de les inciter à faire tout leur possible pour réunir les acteurs du conflit syrien autour d’une table de négociations de paix dirigées par l’ONU. »

« Nous devons agir, et nous devons agir maintenant », martèlent ces treize médias.

Les autres médias signataires sont Morgenbladet (Norvège), Gazeta Wyborcza (Pologne), Népszabadság (Hongrie), Kathimerini (Chypre), « i » (Grande-Bretagne), Aftonbladet (Suède), Information (Danemark) et MatúsKostolný « Denník N » (Slovaquie).