Autriche: Des internautes veulent conduire les migrants bloqués en Hongrie jusqu'à Vienne

SOCIETE L’événement réunissait plus de 2.000 participants ce vendredi matin…

20 Minutes avec agences

— 

Des migrants quittent à pied Budapest pour rejoindre l'Autriche vendredi 4 septembre 2015.
Des migrants quittent à pied Budapest pour rejoindre l'Autriche vendredi 4 septembre 2015. — Frank Augstein/AP/SIPA

Aller « chercher » les personnes bloquées en Hongrie pour les emmener à Vienne. C’est la nouvelle initiative lancée sur les réseaux sociaux pour venir en aide aux migrants.

Ce vendredi, ils étaient près de 2.400 à participer à l’événement, qui propose de former un convoi de voitures particulières pour transporter les milliers de réfugiés coincés à Budapest. Objectif de l’action : « Conduire autant de réfugiés que possible de Budapest à Vienne et de là, si possible, en Allemagne. »

Une action qui fait suite à la suspension des liaisons ferroviaires vers l’ouest

« Les temps des appels à l’Union Européenne et aux responsables politiques est révolu, nous devons désormais agir », affirmaient les animateurs de la page baptisée « Convoi Budapest-Vienne ». L’initiative « Convoi Budapest-Vienne », qui cite en exemple le précédent d’un train de migrants affrété la semaine dernière par la compagnie nationale autrichienne de chemins de fer ÖBB, assure prévoir une « assistance juridique » pour les participants.

Les organisateurs précisent réagir à la décision des autorités hongroises de suspendre cette semaine les liaisons ferroviaires (1) à destination de l’Europe de l’Ouest, y compris pour les migrants disposant de billets valables.

Acheter une île en Méditerranée pour les réfugiés ? C’est la proposition d’un milliardaire égyptien

L’aide gratuite à l’immigration illégale, considérée comme un délit en Autriche

Une mesure qui pourrait être liée à l’interpellation, ce vendredi, de quatre militants autrichiens, soupçonnés d’avoir voulu conduire des migrants en Autriche, un délit passible de 5 ans de prison en Hongrie.

« Ces personnes vont être relâchées. Nous nous trouvons dans une situation très difficile, nous n’avons pas besoin que des gens viennent s’amuser à envenimer la situation », a déclaré le chef de la diplomatie hongroise Peter Szijjarto depuis Bruxelles.

Le ministère autrichien de l’Intérieur avait pour sa part rappelé jeudi que l’aide gratuite à l’immigration illégale constituait une infraction passible au maximum de 5.000 euros d’amende dans ce pays.

 

(1) Plusieurs milliers de migrants souhaitant rejoindre les pays riches d’Europe de l’Ouest, à commencer par l’Allemagne, restaient bloqués vendredi matin dans des gares de Hongrie, notamment à Budapest-Keleti. Certains ont entrepris à la mi-journée de rejoindre à pied la frontière autrichienne.