Une greffière préfère aller en prison que de signer un certificat de mariage d'un couple homosexuel

ETATS-UNIS Kim Davis a été condamnée, jeudi, alors que de nombreux conservateurs crient à l'injustice...

P.B. avec AFP

— 

Kim Davis, greffière du comté de Rowan County, dans le Kentucky.
Kim Davis, greffière du comté de Rowan County, dans le Kentucky. — AFP

Pour elle, Dieu est au-dessus de la loi fédérale. En refusant obstinément d’appliquer la nouvelle législation permettant le mariage des couples homosexuels sur l'ensemble du territoire des Etats-Unis, Kim Davis, une simple fonctionnaire du Kentucky, est devenue l’égérie de millions d’Américains, mais la chrétienne évangélique a été condamnée jeudi à la prison.

« Ce tribunal ne peut accepter que l’on désobéisse volontairement à ses décisions légales », a martelé le juge David Bunning, en infligeant ce nouveau revers judiciaire à la greffière, condamné pour « outrage » au tribunal (« contempt »). Le juge a indiqué que sa peine serait levée si elle changeait d’avis.

« Criminalisation de la chrétienté »

Du côté conservateur, tout le monde crie à l’injustice. Le candidat à l’investiture républicaine et ancien pasteur, Mike Huckabee, appelle à défendre les libertés religieuses et dénonce « la criminalisation de la chrétienté » aux Etats-Unis.

Juriste de formation, le candidat Ted Cruz appelle à « soutenir Kim Davis ».

Premier amendement

« Je n’ai aucune animosité envers qui que ce soit et ne véhicule aucune mauvaise intention. Pour moi, il ne s’agit pas d’un problème concernant les gays ou les lesbiennes. Il s’agit du mariage et de la Parole de Dieu. Cela relève de la liberté de culte, protégée par le Premier amendement » de la Constitution, qui défend les libertés religieuses et d’expression, a martelé Davis. Sauf rebondissement de dernière minute, elle devait passer la nuit dans une prison pour les peines de courte durée.