Belgique: Uber s'étend à Bruxelles malgré la fronde des taxis

TRANSPORTS Uber, malgré une manifestation de taxis prévue le 16 septembre, lance ce jeudi UberX, service de VTC à Bruxelles...

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration du siège social de Uber à San Francisco.
Illustration du siège social de Uber à San Francisco. — Eric Risberg/AP/SIPA

Malgré les critiques, Uber poursuit sa route. La société de réservation de voitures avec chauffeur Uber est passée jeudi à la vitesse supérieure à Bruxelles en activant son service premium UberX, alors qu'elle fait face à une fronde des taxis de la capitale belge, qui réclament en justice son interdiction et ont annoncé une grande manifestation le 16 septembre. Le groupe américain a assuré que plus de 50.000 Bruxellois utilisaient UberPOP, une application mobile lancée en mars 2014 en Belgique qui met en relation des particuliers avec des conducteurs non professionnels.

Uber: Cinq chauffeurs condamnés ce mercredi à Bordeaux

Des agressions de chauffeurs Uber

«Il y a une demande croissante à Bruxelles. Les utilisateurs veulent une solution professionnelle avec plus de confort et de luxe», a expliqué jeudi un responsable d'Uber en Europe, Mark MacGann. Il s'exprimait lors d'une conférence de presse dont le lieux n'a été dévoilé qu'à la dernière minute «pour des raisons de sécurité» alors que la police a relevé ces derniers mois plusieurs agressions de chauffeurs Uber par des chauffeurs de taxi. Le service UberX, de type VTC (véhicule de transport avec chauffeur), est réservé aux conducteurs disposant d'une autorisation d'exploitation. Leurs véhicules, d'une catégorie supérieure, devront être couverts par une assurance professionnelle et être âgés de moins de sept ans. Il coûte environ 30% plus cher qu'UberPOP.

Uber devant la justice belge

Uber, qui est attaqué en justice un peu partout dans le monde, y compris dans son Etat d'origine, la Californie, estime qu'UberX respecte la législation belge et «qu'il y a assez de place à Bruxelles» pour ses services et ceux des taxis. La justice belge a néanmoins ordonné en avril à Uber de cesser ses activités entre particuliers à Bruxelles. Mais Uber a fait appel et maintient jusqu'ici son application UberPOP. Mercredi, la société Taxis Verts, l'une des plus importantes du secteur, a redit devant le tribunal de Commerce son opposition à ce qu'il a qualifié de «concurrence déloyale». Les avocats de la société américaine, qui dénoncent un «abus de position dominante» des taxis, répliqueront la semaine prochaine dans cette procédure en appel.

Une manifestation prévue le 16 septembre

En attendant le jugement, les taxis réclameront à nouveau «l'arrêt total» d'Uber lors d'une grande manifestation prévue à Bruxelles le 16 septembre. Lors d'un précédent rassemblement, ils avaient bloqué plusieurs grands axes bruxellois pendant plusieurs heures avec un millier de voitures. Uber a annoncé le 3 juillet qu'il suspendait UberPOP en France, dans la foulée de manifestations émaillées de violence, mais la société continue ses activités dans le pays avec des VTC.