Crise des migrants: L'image d'un enfant syrien mort noyé ouvre les yeux de l'Europe

RÉFUGIÉS Revivez toutes les réactions à la crise migratoire qui ont secoué l'Europe ce jeudi...

V. V. et L. C.

— 

Un policier turc transporte le corps d'un enfant échoué sur une plage de Bodrum en Turquie, après le naufrage d'un bateau transportant des migrants, le 2 septembre 2015
Un policier turc transporte le corps d'un enfant échoué sur une plage de Bodrum en Turquie, après le naufrage d'un bateau transportant des migrants, le 2 septembre 2015 — STR DOGAN NEWS AGENCY

21h: Ce live est maintenant terminé. Merci à vous de l'avoir suivi.

20h52 : « Cette photo permet une prise de mauvaise conscience »

Découvrez ici comment la photo du petit réfugié syrien noyé a contraint les dirigeants européens à se mobiliser sur la gestion de la crise migratoire en Europe.

19h41: Ces photos qui ont bouleversé l'opinion publique

Tout comme la photo du petit Aylan Kurdi, d'autres clichés ont au cours des dernières années marqué l'opinion. Découvrez ici comment ces images accompagnent la prise de conscience.

18h01: Un milliardaire égyptien prêt à acheter une île méditerranéenne pour accueillir les réfugiés

Sur Twitter, le milliardaire égyptien Naguib Sawiris se dit prêt à acheter une île pour que des centaines de milliers de migrants puissent s'y installer. Une «idée folle», comme ile l'admet, expliquée ici.

 

 

17h23: Cette image va devenir un icône, estime un chercheur en culture visuelle

« C’est une image qui reprend les codes que la photo humanitaire, avec le recours à la figure de l’enfant qui parle à chacun de nous. L’enfant, c’est une victime dont on est sûr qu’elle est innocente », décrypte André Gunthert, enseignant chercheur en culture visuelle à l’EHESS.

Pour lui, l’image de la photographe turque Nilüfer Demir, ressort car « elle accompagne l’évolution du débat public : elle apparaît comme une condamnation de l’inhumanité de la politique européenne vis-à-vis des migrants. L’accompagnement médiatique, le fait de parler de cette image accompagne son iconisation. »

« Il y a une étape qui est franchie, qui est symbolisée par cette image. On ne reviendra pas en arrière », juge-t-il.

 

17h16: Pour Paris-Match, « c’est une honte » que la presse française n’ait pas publié la photo d’Aylan Kurdi

« À Paris-Match, on considère que c’est une honte que la presse française ne l’ait pas publiée ! », estime Olivier Royant, directeur de la rédaction à propos de la photo d’Aylan Kurdi, largement reprise dans la presse étrangère. « Nous, on est partisans de montrer les choses alors qu’en France on a du mal à se regarder en Face, la presse française est trop sage », juge le directeur de l’hebdomadaire habitué aux images fortes qui a publié un article sur son site intitulé « La photo de la honte ».

Lire aussi: Pourquoi la photo n'a pas fait pas la une de la presse en France

17h08: Le Bayern de Munich va donner un million d’euros pour les réfugiés

Le club de football allemand s’engage. Il compte donner un million d’euros pour aider les réfugiés et va organiser des stages d’entraînements pour les jeunes enfants arrivant en Allemagne.

16h54: « Mes enfants m’ont glissé des mains », raconte le père d’Aylan

Le père d’Aylan, 3 ans, l’enfant dont la photo a ému le monde entier, explique comment il a perdu toute sa famille en voulant rejoindre la Grèce. Un témoignage bouleversant à lire ici.

16h44: L’Europe confrontée « à une crise humanitaire et politique sans précédent »

Selon le vice-président de la Commission européenne, Frans Timmermans, « l’Europe doit faire face à une crise sans précédent, humanitaire et politique » avec l’afflux actuel de réfugiés et migrants. « Nous devons trouver des réponses européennes à un problème qui ne peut pas être résolu par les Etats individuellement », a-t-il estimé ce jeudi à Athènes. Il a assuré la Grèce de la « solidarité européenne » avant des entretiens avec la Première ministre grecque Vassiliki Thanou.

 

Il a aussi évoqué l'émotion suscitée par la mort d'un enfant syrien de trois ans dont la photo, gisant sur une plage turque a bouleversé le monde: «il n'est pas une personne avec une âme qui n'est pas terriblement choquée par ces photos», a-t-il dit.

16h22: Le Portugal prêt à accueillir plus de réfugiés 

Le Portugal pourrait accueillir « un nombre plus important » de réfugiés et migrants que les 1.500 proposés jusqu’ici, a annoncé ce jeudi Miguel Poiares Maduro, ministre adjoint au Premier ministre.

En mai dernier, la Commission européenne avait estimé dans un premier temps que le Portugal devait accueillir 2.400 migrants et réfugiés, un nombre que Lisbonne avait contesté en raison de la situation économique du pays.

16h01: «Le Monde» critiqué pour une publicité sur une plage.

Le quotidien du soir est le seul journal papier français a avoir mis la photo du petit Aylan en «Une» aujourd'hui. Le directeur du journal, Jérôme Fenoglio, s'en explique d'ailleurs dans un éditorial brillant. Mais le journal est tout de même critiqué par quelques twittos. En cause, ce n'est pas la photo de Une mais la publicité de la page 5 pour une grande marque de maroquinerie qui montre un mannequin avec un sac à main allongé sur une plage...

15h54: Les propositions franco-allemandes examinées le 14 septembre.

Lors d'une brève conférence de presse, François Hollande a détaillé «l'initative commune» qu'il a lancé avec la chancelière allemande Angela Merkel, ce jeudi (nos post de 15h05 et 15h24). «Nous avons proposé un mécanisme permanent et obligatoire d'accueil [des réfugiés]», a précisé le Président, tout en expliquant que cette proposition serait soumise le 14 septembre à un conseil européen des ministres de l'Intérieur.

15h46: Comment cette photo est devenue virale?

Notre journaliste, Laure Cometti, revient sur le phénomène médiatique qui a suivi la publication de la photo d'Aylan. Comment les réseaux sociaux s'en sont emparés ? Comment a-t-elle été analysée dans les pays du monde entier ? Son papier est à lire par ici...

15h41: David Cameron s'engage à «prendre [ses] responsabilités».

«Quiconque a vu ces photos ne peut qu'être touché et, en tant que père, j'ai été profondément ému par la vue de ce petit garçon sur une plage en Turquie. La Grande-Bretagne est une nation avec des valeurs morales et nous allons prendre nos responsabilités morales», a dit David Cameron lors de la visite d'une usine Hitachi de fabrication de trains dans le nord de l'Angleterre.

Fin juillet, le Premier ministre britannique avait comparé l'afflux de migrants à une «nuée», suscitant une vague de critiques à son encontre. Depuis le début de cette crise, la Grande-Bretagne est régulièrement accusée de ne pas faire assez d'efforts pour accueillir sur son sol les réfugiés.


Cameron compare les migrants de Calais à «une... par 20Minutes

15h38: La Commission européenne veut répartir 120.000 réfugiés supplémentaire en Europe

La Commission européenne demande aux Etats membres de répartir en urgence 120.000 réfugiés supplémentaires au sein de l'UE afin de faire face à l'accélération de la crise migratoire, a indiqué jeudi à l'AFP une source européenne. «Comme les mécanismes permanents pourraient prendre du temps, et que nous avons une situation très pressante en Italie, en Hongrie et en Grèce, il va y avoir une proposition pour la réinstallation urgente de 120.000 (réfugiés)», a expliqué cette source.

15h24: Merkel et Hollande d'accord sur des quotas contraignants de migrants

L'Allemagne et la France sont d'accord sur le principe de «quotas contraignants» pour l'accueil des migrants par les pays de l'Union Européenne, a indiqué jeudi à Berne en Suisse la chancelière allemande Angela Merkel.

«J'ai parlé ce matin au président français, la position franco-allemande que nous allons transmettre aux institutions européennes est que nous sommes d'accord que nous devons obéir à des principes de base, à savoir que ceux qui ont besoin de protection (...) la reçoivent et que nous avons besoin de quotas contraignants au sein de l'Union Européenne pour se partager les devoirs, c'est le principe de solidarité», a dit Angela Merkel dans une conférence de presse pendant sa visite en Suisse.

15h20: La République tchèque renonce à «marquer» les réfugiés

Devant le levée de boucliers, ils renoncent. La police tchèque a annoncé jeudi avoir renoncé au procédé controversé de l’inscription de numéros sur les mains de migrants interpellés, sévèrement dénoncée la veille par des juristes et des militants humanitaires. « La police est sensible aux critiques apparues dans les médias », indique un communiqué publié par la direction de la police de la République tchèque.

15h10: Quelles images ont choisi les journaux télévisés?

Alors que la diffusion des photos du petit Aylan fait toujours débat en France, le service vidéo de 20 Minutes a regardé avec attention les journaux télévisés de la matinée pour savoir comment illustrer ce drame. Tout est résumé dans cette vidéo, signée Maxime Deloffre.


Enfant migrant noyé: Quelles images ont choisi... par 20Minutes

15h05: Hollande et Merkel font des «propositions communes»

François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel «ont décidé de transmettre dès aujourd'hui (à l'UE) des propositions communes pour organiser l'accueil des réfugiés» en Europe, a annoncé l'Elysée jeudi dans un communiqué.

Les deux dirigeants, qui se sont entretenus au téléphone jeudi de la crise des migrants, ont ainsi «décidé d'une initiative» commune, a indiqué la présidence Française. Cette initiative vise notamment à «organiser l'accueil des réfugiés et une répartition équitable en Europe».

«Ces hommes et ces femmes, avec leurs familles, fuient la guerre et les persécutions. Ils ont besoin de la protection internationale. Elle leur est due.»

14h48: Une centaine de migrants secourus au large de la Libye.

Les garde-côtes libyens ont secouru jeudi 104 migrants africains qui se trouvaient à bord d'un canot pneumatique sur le point de couler au large de Tripoli, selon un officier.

«Nous avons sauvé 104 migrants africains, dont 14 femmes. Ils sont originaires pour la plupart de Sierra Leone et du Nigeria, a déclaré le lieutenant Mohamad Dandides, des garde-côtes de Tripoli. Nous les avons secourus vers 01h00 (23h00 GMT) à environ sept milles marins au large de Garabulli, à une cinquantaine de kilomètres à l'est de Tripoli. Ils étaient à bord d'un canot pneumatique ayant une capacité de 35 personnes...»

14h46: L'équipe de football du Portugal observe une minute de silence.

L'équipe du Portugal de football, qui reçoit la France en match amical vendredi à Lisbonne, a observé une minute de silence pour les réfugiés et migrants en Europe, jeudi matin au début de sa séance d'entraînement.

Les joueurs de l'équipe emmenée par Cristiano Ronaldo et l'encadrement de la Selecçao se sont recueillis en cercle, bras dessus bras dessous, au milieu de la pelouse du stade Coimbra da Mota à Estoril, dans la banlieue ouest de Lisbonne.

14h41: Quatre passeurs arrêtés en Turquie.

La police turque a interpellé jeudi quatre passeurs présumés de nationalité syrienne après le naufrage qui a causé la mort de douze migrants à destination de la Grèce, parmi lesquels le petit Aylan dont les photos ont fait le tour du monde, a rapporté la presse locale.

Retrouvez toutes les réactions de la classe politique ici

Ces quatre personnes ont été arrêtées dans la station balnéaire turque de Bodrum (sud-ouest), d'où étaient partis les deux bateaux qui ont coulé alors qu'ils se dirigeaient vers l'île grecque de Kos, a précisé l'agence de presse Dogan.

 

14h36 : En Hongrie, des migrants refusent de quitter un train.

Complètement débordées par l’afflux de réfugiés sur son territoire, les autorités hongroises ont tenté, ce jeudi matin, de transférer des migrants présents dans un train vers des bus à destination d’un camp de réfugiés à Bicske, en banlieue de Budapest.

Des centaines d’entre eux ont refusé de quitter le train qui devait les conduire à la frontière autrichienne, scandant « SOS » et « No Camp ». Sous le feu des critiques depuis la construction d’un mur long de 175 kilomètres à sa frontière sud, le Premier ministre VIktor Orban a estimé, ce matin que l’identité chrétienne de l’Europe était menacée par cette crise.

A lire : Notre reportage au pied du mur hongrois

14h33: Une réunion à l'Elysée à 16h.

L'ensemble des ministres concernés par la question des migrants se réuniront jeudi à 16h à l'Elysée autour de François Hollande et de Manuel Valls. Objectif? «Examiner les volets européen et national» de cette question. Outre le président et le Premier ministre, Ségolène Royal (Ecologie), Bernard Cazeneuve (Intérieur), Sylvia Pinel (Logement), Harlem Désir (Affaires européennes) et Christian Eckert (Budget) seront autour de la table, Laurent Fabius (affaires étrangères), en déplacement, sera représenté. L'Elysée a toutefois assuré que la réunion prévue dans l'après-midi avait été convoquée depuis plusieurs jours déjà même si elle n'avait pas été inscrite à l'agenda officiel du président.

14h25: La photographe qui a fait le cliché d'Aylan témoigne.

Cela fait des mois qu'elle arpente les plages turques. Photographe pour l'Agence de presse privée Dogan, Nilüfer Demir a témoigné, ce jeudi, à propos du cliché du petit Aylan qui a ébranlé le monde entier. «Quand je l'ai vu, je suis restée figée, glacée. Il n'y avait malheureusement plus rien à faire pour cet enfant. J'ai fait mon métier», a-t-elle expliqué sur la chaîne d'information CNN-Türk.

Portrait: Aylan, l'enfant de «l'humanité naufragée»

«En photographiant, j'ai simplement voulu refléter le drame de ces gens, ajoute-t-elle avec pudeur. Jamais je n'ai pensé que ces images feraient un tel effet.»