Mort d'Arafat: Les juges français ordonnent un non-lieu dans l'enquête pour assassinat

ENQUETE Plus de dix ans après la mort de Yasser Arafat, les juges ont ordonné un non-lieu dans l'enquête pour assassinat ce mercredi...

20 Minutes avec AFP

— 

Yasser Arafat, président de l'OLP, le 5 septembre 2004, lors d'une réunion à Ramallah
Yasser Arafat, président de l'OLP, le 5 septembre 2004, lors d'une réunion à Ramallah — Hussein Hussein AFP

Les juges français chargés de l'enquête pour «assassinat» ouverte après la mort de Yasser Arafat ont ordonné un non-lieu dans cette affaire, ont indiqué mercredi le parquet de Nanterre et l'avocat de la veuve du leader palestinien.

Dix ans de la mort d’Arafat: «On peut discuter sur l’empoisonnement, mais pas sur la mort, qui n’est pas naturelle»

Un non-lieu «faute de preuves suffisantes»

Les trois juges ont ordonné un non-lieu «faute de preuves suffisantes» pour déterminer s'il s'agit d'un assassinat, a indiqué le parquet de Nanterre à l'AFP. Sur Twitter, Me Francis Szpiner a également annoncé un «non-lieu». Les magistrats étaient saisis de cette enquête depuis août 2012 après une plainte contre X déposée par la veuve de Yasser Arafat à la suite de la découverte de polonium 210 sur des effets personnels de son mari, décédé en 2004 près de Paris.

Neuf ans après la mort d'Arafat, de nombreuses zones d’ombre demeurent