Deux voitures piégées neutralisées à Londres

TERRORISME Un engin explosif découvert par Scotland Yard…

20minutes.fr

— 

Un engin explosif a été retrouvé dans le centre de Londres, à Haymarket, dans la nuit de jeudi à vendredi 29 juin 2007. L'engin a été neutralisé, le quartier bouclé.
Un engin explosif a été retrouvé dans le centre de Londres, à Haymarket, dans la nuit de jeudi à vendredi 29 juin 2007. L'engin a été neutralisé, le quartier bouclé. — no credit
Mise à jour à 21h53

Une certaine nervosité est palpable dans les rues de la capitale après la découverte dans la nuit de jeudi à vendredi d'une voiture piégée. Selon la chaîne d'informations en continu «Sky News», la détonation aurait dû être actionnée à distance par téléphone portable.

Durant la journée, plusieurs véhicules suspects ont été détectés et les rues de Londres vidées de leurs habitants. Une partie d'Hyde Park a été évacué pour des raisons de sécurité vendredi après-midi. La police a également fermé l'avenue de Park Lane (qui longe Hyde Park) en raison d'un autobus suspect.

L'info se construit avec vous... Si vous êtes à Londres, envoyez-nous vos photos, vos vidéos et votre témoignage à multimedia @ 20minutes.fr

Scotland Yard a annoncé vendredi avoir découvert et neutralisé dans la nuit un «important» engin explosif dans une voiture garée à Haymarket, près de Picadilly Circus, dans le centre de Londres.

Haymarket est situé dans le West End, le quartier touristique de la capitale, où sont concentrés la plupart des théâtres. Aux alentours immédiats de l'endroit où la voiture a été découverte se trouvent notamment une boîte de nuit, des restaurants, des cinémas, un centre commercial, mais aussi des bureaux.

De nombreuses victimes potentielles

Selon la police, l'engin aurait fait de nombreuses victimes, s'il avait explosé. L'explosion devait coïncider avec les premiers jours de Gordon Brown en tant que Premier ministre. Le nouveau Premier ministre britannique a d'ailleurs rappelé que les Britanniques étaient confrontés à une «menace terroriste constante et grave».

La police étudient les images des caméras de surveillance des éléments pour identifier les suspects.

Comité «Cobra»

Le comité «Cobra», qui rassemble les responsables ou représentants des principaux organes du gouvernement britannique, ainsi que les services de renseignements (MI5, MI6) et Scotland Yard, en cas de crise ayant trait à la sécurité nationale, devait se réunir dans la journée.

La ministre britannique de l'Intérieur Jacqui Smith a dénoncé, de son côté, la menace «grave et soutenue du terrorisme international». La Grande-Bretagne «fait face à une menace sécuritaire très grave et très soutenue de la part du terrorisme international», a-t-elle ajouté, appelant le public à rester vigilant.

Selon la police, Al-Qaïda ou des groupes inspirés par la nébuleuse terroriste serait à l'origine de la tentative de l'attentat.
Dans un peu plus d'une semaine, Londres doit marquer le 2e anniversaire des attentats du 7 juillet 2005, qui avaient fait 56 morts, dont les quatre kamikazes, dans les transports en commun de Londres.