En Colombie, les Farc annoncent la mort de onze députés otages

©2007 20 minutes

— 

La Colombie est-elle tentée par une libération par la force ? Onze des douze députés provinciaux colombiens pris en otages par les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) il y a cinq ans ont été tués lors d'une tentative de libération par l'armée le 18 juin, selon l'agence Anncol, proche de la guérilla marxiste. Le douzième député, Sigferdo Lopez, aurait survécu car il ne se trouvait pas dans le campement au moment de l'attaque.

L'armée colombienne a immédiatement démenti avoir lancé une telle opération. Les Farc réclament la libération par le gouvernement de cinq cents des leurs en échange de cinquante-six otages, dont les douze députés, la Franco-Colom­bienne Ingrid Betancourt et trois Américains.

Paris a immédiatement réagi au communiqué de l'agence Anncol, affirmant que l'usage de la force pour libérer les otages en Colombie « doit être absolument proscrit ». Selon les témoignages d'anciens prisonniers, les guérilleros des Farc ont pour consigne d'exécuter leurs otages en cas de tentative de libération par l'armée.