VIDEO. Australie: Un bar crée la polémique en utilisant le corps de femmes presque nues comme présentoirs à fruits

SOCIETE Ces mannequins embauchées pour la soirée de lancement du bar étaient allongées, à moitié nues, sur des tables en bois, avec des fruits disposés sur la poitrine et le haut des cuisses, dans une version revisitée du nyotaimori japonais...

20 Minutes avec agence

— 

Un bar australien a suscité l'indignation après avoir organisé une soirée, utilisant des femmes comme présentoirs à fruits
Un bar australien a suscité l'indignation après avoir organisé une soirée, utilisant des femmes comme présentoirs à fruits — Capture d'écran - Twitter

La grande classe. Le Cruise Bar, un bar situé dans le quartier Darling Harbour à Sydney, en Australie, s’est fait remarquer lors de sa soirée de lancement mercredi: l’établissement, qui avait choisi un thème «tropical» pour cette soirée, a en effet utilisé des femmes semi-nues comme présentoirs à fruits, rapportent les médias australiens.

Ces jeunes femmes, des mannequins embauchées pour l’«occasion», étaient allongées, quasimment nues, sur des tables en bois, avec des fruits -bananes, raisin, pastèque, etc…- disposés sur la poitrine et le haut des cuisses, dans ce qui semble être une version revisitée du nyotaimori japonais. A côté d’elles, des fontaines de chocolat pour tremper les fruits récupérés sur ces «présentoirs».

Nombreux sont ceux qui ont critiqué cette initiative. Sous la première photographie publiée par le Cruise Bar sur sa page Facebook, l'ancienne responsable des Verts de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, Jane Oakley, remercie le bar de «montrer si ouvertement [son] mépris pour les femmes, et de faire perdurer le cliché dégoûtant que le corps des femmes est un objet». Elle ajoute qu’elle ne risque pas de venir passer une soirée dans l’établissement.

 

Happy launch of Cruise Bar... Hmm...

Une photo publiée par Valentina Stojanovska (@valentinastojx) le 26 Août 2015 à 2h54 PDT

Sur Twitter également, les critiques se sont déchaînées. «C'est évidemment bon pour la publicité, mais à quel prix?», a ainsi twitté une chercheuse en communication, Melanie James.

D'autres ont carrément appelé au boycott.

Cependant, d'autres ont défendu l'idée. «Les filles se sont amusées. Personne n'a été forcé de faire quoi que ce soit. Il y avait des mannequins hommes et femmes. C'était une bonne soirée», a indiqué un des invités.

@CoralieAlison @CollectiveShout @CruiseBarSydney

— Matt de Groot (@mattdegroot_) August 26, 2015 %5etfw" target="_blank">

Cependant, les critiques n’ont pas manqué de lui répondre que les mannequins hommes, eux, n’étaient pas utilisés comme des objets. Le Cruise Bar n’a pour l’heure pas répondu aux critiques.