Journalistes tués en Virginie: Sur les réseaux sociaux, la mort en direct et en autoplay

MEDIAS Facebook et Twitter sont sous le feu des critiques pour leur mode de lecture automatique...

Philippe Berry

— 

Au moins deux journalistes d'une chaîne de télé locale en Virginie (Etats-Unis) ont été tués par balles en plein direct le 26 août 2015.
Au moins deux journalistes d'une chaîne de télé locale en Virginie (Etats-Unis) ont été tués par balles en plein direct le 26 août 2015. — Capture d'écran

« J’ai filmé la fusillade. Regardez sur Facebook. » Ancien reporter, Vester Lee Flanagan (qui utilisait le nom Bryce Williams pour sa carrière) mesurait très bien la puissance virale d’Internet quand il a mis en ligne la vidéo du double meurtre, trois heures après avoir tué deux journalistes en direct à la télévision et avant de se suicider. « Il voulait être vu », estime pour USA Today le psychiatre Jeffrey Liberman. Vu, il l’a été, y compris par des internautes qui n’avaient rien demandé.

« Les vidéos en autoplay de Facebook et de Twitter ont fait de mois le témoin d’un meurtre sous tous les angles. Beau boulot, technologie », écrit un journaliste du site The Verge. «J'ai vu le direct. Dégueulasse. Sur Facebook avec ces videos lancées en auto. Je m'en serais bien passée. Je vais arreter fb un moment je crois bien», ajoute une lectrice de 20 Minutes.

Maximiser les revenus publicitaires

Depuis un peu moins d’un an, les deux réseaux sociaux proposent par défaut des vidéos en lecture automatique, qui se lancent sans action de l’utilisateur. Le but ? Maximiser le nombre de vues, et donc les revenus publicitaires. Et ça marche : Facebook a multiplié son audience par quatre en un an pour les vidéos.

La fonctionnalité agace, surtout sur mobile. Mais quand il s’agit de vidéos de chatons ou d’une publicité, les dégâts sont limités. Dans le cas du double meurtre en Virginie, en revanche, des internautes ont vu, sans avertissement, des images terrifiantes sorties d’un snuff movie. Sur le clip que 20 Minutes a choisi de ne pas diffuser, on aperçoit le tueur s’avancer tout près, sortir son arme, puis attendre de longues secondes avant de finalement ouvrir le feu.

Comptes suspendus en 15 minutes

Du côté de Twitter et de Facebook, personne n’avait réagi directement à la polémique, mercredi soir. Les deux entreprises soulignent toutefois qu’elles ont suspendu le compte de Flanagan en moins de 15 minutes. C’est rapide, mais pas assez pour empêcher des centaines de partages, puis des milliers d’autres dans la foulée via les nombreuses copies réalisées.

En janvier, Facebook avait bien lancé un mécanisme pour supprimer l’autoplay sur les vidéos violentes. Le processus requiert toutefois des signalements manuels d’internautes. Avec les progrès en intelligence artificielle et en reconnaissance d’images, Facebook et Google pourraient améliorer leur filtrage automatique. Et commencer par simplifier les options pour désactiver l’autoplay.

Comment désactiver la lecture automatique

C’est possible sur Facebook (ici) comme sur Twitter (). Il faut se rendre dans les réglages. Sur Twitter, c’est dans la rubrique principale, à « contenu ». Il suffit de décocher la case « lecture automatique ». Sur Facebook, dans la sous-section « vidéo », choisir « off » pour l’autoplay. Attention, il faut répéter la manipulation sur chaque machine (PC, smartphone, tablette).