Incidents racistes en Allemagne : Le président dénonce une face «sombre» du pays

MIGRANTS Deux nouveaux incidents, qui n'ont pas fait de blessé, ont visé dans la nuit de mardi à mercredi des foyers accueillant des migrants…

20 Minutes avec AFP

— 

Ce mercredi, la chancelière Angela Merkel est en visite dans un centre de réfugiés, à Heidenau (Saxe, est).
Ce mercredi, la chancelière Angela Merkel est en visite dans un centre de réfugiés, à Heidenau (Saxe, est). — AFP

Le président allemand Joachim Gauck a dénoncé mercredi l'existence d'une face «sombre» de l'Allemagne, en référence aux attaques xénophobes qui se sont multipliées ces derniers mois sur fond de crise migratoire.

Les «volontaires (s'occupant de réfugiés) veulent montrer qu'il y a une Allemagne lumineuse qui contraste brillamment avec l'Allemagne sombre que l'on devine lorsqu'on entend parler des attaques contre des centre de réfugiés ou même d'actes xénophobes contre des personnes», a-t-il dit en marge d'une visite dans un foyer berlinois.

Deux nouveaux incidents cette nuit

Ces propos intervenaient juste avant une visite, mercredi à la mi-journée, de la chancelière Angela Merkel dans un centre de réfugiés, à Heidenau (Saxe, est), théâtre le week-end dernier de violents affrontements entre policiers et manifestants d'extrême droite.

Deux nouveaux incidents, qui n'ont pas fait de blessé, ont visé dans la nuit de mardi à mercredi des foyers accueillant des migrants. A Leipzig, en pleine nuit, un «inconnu a lancé un engin incendiaire à travers la fenêtre ouverte d'un bâtiment» vide, qui devait accueillir à partir de ce mercredi 56 demandeurs d'asile, a indiqué la police locale dans un communiqué.

Un témoin a immédiatement alerté les pompiers qui ont pu empêcher le feu de se propager, a-t-on précisé de même source, ajoutant que seul un matelas a été brûlé.

Par ailleurs, mardi soir, deux hommes fortement alcoolisés se sont introduits, armés d'un couteau, dans un centre d'accueil à Parchim (nord-est), a indiqué la police dans un communiqué. Plusieurs réfugiés qui se trouvaient à l'extérieur du bâtiment ont eu le temps de se mettre à l'abri et de prévenir le personnel de surveillance. Les deux hommes ont pris la fuite mais ont été interpellés. Ils sont poursuivis pour violation de domicile et infraction à la législation sur les armes.

« Des heurts abjects »

Pressée par la presse et une partie de la classe politique de prendre position sur ces incidents en hausse, Angela Merkel a dénoncé lundi les heurts «abjects» à Heidenau durant le week-end.

L'Allemagne s'attend à devoir traiter cette année 800.000 demandes d'asile, soit quatre fois plus que l'année précédente, alors que l'Europe entière est confrontée à un afflux record de migrants.

Pour Joachim Gauck, il s'agit «d'une situation d'urgence qu'on n'appelle pas encore situation d'urgence», alors que les autorités fédérales assurent être en mesure de faire face.

500 millions d’euros supplémentaires débolqués

Dans ce contexte, le gouvernement allemand a décidé mercredi en conseil des ministres de débloquer 500 millions d'euros supplémentaires pour les collectivités locales afin qu'elles puissent organiser l'hébergement et l'assistance aux migrants.

Dans tout le pays, des conteneurs, des tentes, des gymnases et des casernes ont été mis à disposition pour soulager les foyers débordés.