Hongrie : 2.100 policiers en renfort à la frontière serbe

IMMIGRATION Le pays est au beau milieu d’un nouvel itinéraire de plus en plus prisé des migrants…

20 Minutes avec AFP

— 

Un groupe de migrants attend un tram dans la ville hongroise de Szeged le 3 août 2015 après avoir franchi la frontière entre la Serbie et la Hongrie
Un groupe de migrants attend un tram dans la ville hongroise de Szeged le 3 août 2015 après avoir franchi la frontière entre la Serbie et la Hongrie — CSABA SEGESVARI AFP

Plus de 2.100 policiers, des «chasseurs de la frontière» selon la terminologie officielle, vont être envoyés en renfort à la frontière serbe, à partir du 5 septembre, pour contrôler le flux de migrants qui atteint un niveau record ces derniers jours, a annoncé mercredi Karoly Papp, le chef de la police hongroise.

Les effectifs supplémentaires effectueront des patrouilles le long de la frontière et renforceront les plus de 1.000 policiers qui travaillent régulièrement sur cette zone pour intercepter les migrants illégaux.

Des gaz lacrymogènes tirés sur un centre de migrants

Cette annonce intervient alors que la police hongroise a tiré des gaz lacrymogènes sur un centre de migrants mercredi, pour empêcher environ 200 migrants de quitter le principal centre de traitement de migrants à Roszke, près de Szeged, a indiqué Szabolcs Szenti, porte-parole de la police hongroise.

Les migrants ont refusé le prélèvement de leurs empreintes digitales et les policiers « tentent de calmer la situation mais les migrants continuent de crier », décrit le porte-parole de la police, Szabolcs Szenti.

Pourquoi la route des Balkans est de plus en plus prisée par les migrants?

Plus de 2.000 migrants ont traversé lundi la frontière serbe et sont entrés en Hongrie, pays membre de l'UE et frontière extérieure de l'espace Schengen. Ils font partie d'une vague de 7.000 personnes parties de Grèce.