«Qui va pleurer ? Seulement un petit nombre»

Marine Aubonnet

— 

Enfin ! Les quotidiens anglais paraissent soulagés et pressés de voir Tony Blair quitter le pouvoir : «Blair sort de la scène, enfin», titre «le Telegraph»; «Tony Blair démissionne finalement», ajoute le Guardian (centre gauche). «Le Times» se met à la place de Gordon Brown. D’après le quotidien, le nouveau Premier ministre a dû endurer «treize années d’attente, longues et impatientes».

Un avenir incertain

Même si Tony Blair et Gordon Brown appartiennent au même camp, les médias s’attendent à un changement de politique. «Un nouvel ordre politique va prendre forme en Angleterre» prédit «Le Guardian». «Le Times» se demande si Gordon Brown sera capable de reprendre le flambeau : «le duo Blair-Brown qui a dominé la politique pendant si longtemps se termine brusquement et Mr Brown va se retrouver tout seul.»

Rancœur

La presse anglaise ne dresse pas encore bilan des années Blair. «Le Telegraph» se limite à un constat : «l’opinion est divisée sur l’héritage de Blair (…) Un débat s’est ouvert sur son bilan.»

Sur Splintered Sunrise, un internaute ironise sur l’avenir du désormais ex Premier ministre: «Tony Blair va être nommé «émissaire de la paix» au Proche-Orient par le Quartette (ONU, l’Europe, la Russie et les Etats-Unis). L’envahisseur en second de l’Irak va être très crédible en honnête chantre de la paix !». Les caricatures du leader travailliste pullulent sur la toile. Le blog Harper Valley a imaginé une affiche de film : «Tony of Arabia (…) avec Tony «le caniche» Blair, récompensé par sept oscars de la meilleur gaffe et par le prix de l’opportunisme». Daily referendum raconte en vers les années Blair et conclut : « Qui va le pleurer ? Seulement un petit nombre.»