Allemagne: La loi interdit désormais le partage de photo de son assiette au restaurant

SOCIETE La législation considère le partage de créations culinaires comme une atteinte au droit d'auteur...

20 Minutes avec agence

— 

Un chef prépare une assiette de foie gras dans un restaurant de Californie, le 11 mai 2012.
Un chef prépare une assiette de foie gras dans un restaurant de Californie, le 11 mai 2012. — Marcio Jose Sanchez/AP/SIPA

La scène est aujourd’hui devenue banale. Quoi de plus commun, en effet, qu’un client de restaurant en train de photographier son assiette tout juste servie, puis de poster son cliché sur les réseaux sociaux ?

Des clichés qui nécessitent l’accord du chef cuisinier pour être partagés

En Allemagne pourtant, cette pratique est considérée comme un délit, de fait punie par la loi. Le Figaro relève en effet qu’une loi fédérale interdit désormais de partager sur les réseaux sociaux des photographies d’assiettes et de créations culinaires en tout genre. La raison ? Sans l’accord du chef cuisinier, ce partage ne s’apparente ni plus ni moins qu’à une atteinte au droit d’auteur. « Une assiette qui a été dressée minutieusement dans un restaurant rentre dans le cadre des œuvres protégées par le droit d’auteur », explique au site germanique Die Welt le docteur en droit Niklas Haberkamm, selon des propos repris par le quotidien.

« Dans ce cadre précis, le créateur de l’assiette a le droit légitime de décider où et dans quelle mesure son travail peut être reproduit. » Et donc également de saisir la justice en cas de non-respect de ce droit par un de ses clients.

Vers la fin du foodporn ?

La loi fédérale allemande prévoyant des amendes atteignant plusieurs milliers d’euros pour l’usurpation des droits d’auteurs, le mouvement de partages culinaires avec le hashtag « foodporn », de plus en plus populaire mais qui agace aussi de nombreux chefs à travers le globe, devrait donc connaître un sérieux ralentissement outre-Rhin…