L'Irak et les retraites, défis du nouveau Premier ministre

©2007 20 minutes

— 

Le changement dans la continuité. Gordon Brown ne devrait pas révolutionner la Grande-Bretagne, même s'il a promis de « relever le défi du changement ». Au premier rang des réorientations possibles, l'Irak, où l'engagement des troupes britanniques alimente toujours une très forte opposition dans l'opinion. Pour l'instant, Brown a promis de respecter les « obligations internationales » du Royaume-Uni, tout en tirant « les leçons qui doivent l'être ». « Mais s'il parvient à mettre en place un calendrier de retrait, il assoira durablement sa popularité », prédit Philippe Auclair, journaliste et auteur du Royaume enchanté de Tony Blair.

Autre grand chantier : le système des retraites, qui nécessite une réforme urgente. Brown a pour sa part fixé comme priorités de son gouvernement l'éducation, le logement (très cher au Royaume-Uni) et la santé.

inégalités Depuis 1997, le produit intérieur brut a progressé de 2,8 % par an au Royaume-Uni, contre 2,2 % en France. Le taux de chômage y est de 5,4 %. Mais selon le New Policy Institute, « les trois quarts de la richesse créée reviennent aux foyers les plus aisés ».