VIDEO. Grèce: Alexis Tsipras annonce sa démission et appelle à des élections anticipées

EUROPE Le Premier ministre appelle les Grecs à désigner à nouveau une majorité…

N.Beu.

— 

Le Premier Ministre Alexis Tsipras au Parlement grec vendredi 14 août lors du vote du plan d'aide à la Grèce.
Le Premier Ministre Alexis Tsipras au Parlement grec vendredi 14 août lors du vote du plan d'aide à la Grèce. — Yiannis Liakos/AP/SIPA

Les Grecs vont être appelés aux urnes pour la troisième fois en un an. Comme annoncé par la presse grecque plus tôt, le Premier ministre, Alexis Tsipras, a annoncé ce jeudi soir sa démission dans le but de précipiter des élections anticipées dans un délai d’un mois.

Tsipras, nommé en janvier après la victoire de son parti lors des législatives, s’est d’abord entretenu avec les dirigeants des partis de l’opposition pour leur communiquer sa proposition. Puis il a pris la parole à la télévision vers 20h30 (19h30, à Paris), avant de se rendre auprès du président de la République, Prokopis Pavlopoulos.

Les élections fixées au 20 septembre ?

Face au peuple grec, le Premier ministre a d’abord défendu son bilan et notamment le plan d’aide négocié avec les créanciers du pays. « Nous n’avons pas eu l’accord que nous espérions mais l’accord que nous avons obtenu est le meilleur possible », a-t-il justifié. Se targuant d’être à la tête du « premier gouvernement de gauche », Tsipras s’est dit « fier de la bataille » qu’il a menée. Il souligne, par ailleurs, avoir été « fidèle » à ses promesses et avoir « résisté au chantage » des créanciers de la Grèce.

Puis le leader de Syriza a annoncé qu’il soumettait « son bilan positif et négatif » au « jugement » du peuple grec. « Mon mandat [commencé le 25 janvier] a atteint ses limites […] C’est désormais vous et votre vote qui devront décider de qui peut conduire la Grèce sur un meilleur chemin », « qui peut négocier au mieux la diminution de notre dette et peut prendre des mesures justes et modernes dont a besoin le pays », a-t-il poursuivi. « Les meilleurs jours sont à venir », a-t-il aussi positivé, en demandant le soutien des électeurs.

Alexis Tsipras n’a, en revanche, rien dit de la date précise de ces élections. Selon les médias grecs, le Premier ministre démissionnaire serait toutefois favorable à ce que ces élections aient lieu le 20 septembre.

Une femme Premier ministre par intérim ?

S’il a démissionné, c’est qu’il a perdu sa majorité parlementaire la semaine dernière lors d’un vote au Parlement sur le nouveau plan de sauvetage du pays par l’Europe. Une quarantaine des députés de son parti de la Gauche radicale Syriza n’ont pas alors voté en faveur de ce prêt de 86 milliards d’euros sur trois ans ; accompagné d’un nouveau train de mesures de rigueur, ce qui a réduit la majorité parlementaire à 119 députés sur les 300 que compte l’Assemblée.

Le but de Tsipras est donc clair : couper l’herbe sous le pied de ses opposants au sein de Syriza et recevoir un mandat clair du peuple pour sceller un accord autour d’un plan d’aide draconien. Entre-temps, l’intérim devrait être assuré par la présidente de la Cour suprême, Vassiliki Thanou, qui deviendrait ainsi la première femme Premier ministre de l’histoire du pays.