VIDEO. Chine : Ce que l'on sait des explosions à Tianjin

DECRYPTAGE Selon un dernier bilan provisoire, au moins 44 personnes sont mortes et 520 ont été blessées...

B.D. avec AFP

— 

Des flammes et de la fumée s'élèvent du site où  a eu lieu une série d'explosions le 12 août 2015 à Tianjin, en Chine. Lancer le diaporama
Des flammes et de la fumée s'élèvent du site où a eu lieu une série d'explosions le 12 août 2015 à Tianjin, en Chine. — AFP PHOTO

Une zone d’usines et d’entrepôts de la ville de Tianjin, dans l’est de la Chine, a été secouée mercredi soir par de gigantesques explosions, qui ont fait, selon un dernier bilan provisoire, au moins 44 morts et 520 blessés. 20 Minutes fait le point sur les informations qui ont pour l’heure été rendues publiques.

>> LIVE. Pour suivre les derniers développements de la situation, c’est par ici

Que s’est-il passé mercredi ?

Vers 23h30 locales (18h30, heure de Paris), une boule de feu géante et des colonnes de flammes se sont élevées au-dessus de la métropole portuaire de Tianjin, l’une des plus grandes villes de Chine avec près de 15 millions d’habitants, (selon les chiffres de 2013), située à 140 km au sud-est de Pékin. Puis, au moins deux explosions successives ont eu lieu, éclairant le ciel et propulsant des nuages de poussière et de débris à des dizaines de mètres dans les airs.

>> Regardez des vidéos de ces explosions spectaculaires

La magnitude de la première explosion équivalait à la détonation de trois tonnes de TNT, tandis que la seconde explosion avait une puissance de l’équivalent de la détonation de 21 tonnes de cet explosif, a indiqué le Centre chinois des réseaux de surveillance des séismes. Ces explosions sont parties d’un entrepôt de la zone portuaire de Tianjin, où une cargaison d’explosifs a pris feu, selon des médias officiels. Cependant, on ignore encore l’élément déclencheur de la détonation des explosifs de l’entrepôt.

Quel est le dernier bilan ?

Selon l’agence Chine nouvelle, qui cite les responsables des secours, ces explosions ont fait au moins 44 morts et au moins 520 blessés, dont 66 grièvement. Douze pompiers font partie des personnes décédées. Des dizaines de pompiers, alertés à la suite d’un début d’incendie, étaient déjà présents sur les lieux avant que ne débutent les explosions.

Que se passe-t-il ce jeudi ?

Au petit matin, des panaches de fumée étaient toujours visibles au-dessus des immeubles de la ville, et on retrouvait du verre brisé jusqu’à 3 km à la ronde autour du site du désastre, dans des rues dévastées. Les secouristes continuaient d’amener aux services d’urgences des hôpitaux des blessés sur des civières, dont certains couverts de sang. Des centaines de travailleurs migrants -venus des campagnes chinoises- font la queue aux urgences des hôpitaux, leurs dortoirs s’étant totalement effondrés en pleine nuit. Ils sont les derniers à être encore traités ce jeudi matin.

Ce type d’accident est-il courant en Chine ?

Malheureusement, oui. Rien qu’en juillet, 15 personnes ont été tuées et plus d’une dizaine d’autres blessées lors de l’explosion d’un site illégal de stockage de feux d’artifice dans la province du Hebei, dans le nord de la Chine. Et, en août 2014, au moins 71 personnes avaient été tuées dans l’explosion d’une usine de pièces de rechange de voitures à Kunshan, près de Shanghaï. Le respect des normes de sécurité dans les complexes industriels est problématique en Chine, les propriétaires ne respectant pas les réglementations en vigueur pour économiser des frais et préférant payer des inspecteurs corrompus pour éviter des contrôles trop pointus.