L'ex-otage au Yémen Isabelle Prime est arrivée en France, François Hollande remercie le sultan d'Oman

OTAGE Retenue au Yémen depuis le 24 février, Isabelle Prime a été libérée ce vendredi...

20 Minutes avec AFP

— 

Une manifestation à Sanaa, au Yémen, le 5 mars 2015, pour la libération de l'otage française Isabelle Prime et son interprète yéménite, enlevées le 24 février 2015.
Une manifestation à Sanaa, au Yémen, le 5 mars 2015, pour la libération de l'otage française Isabelle Prime et son interprète yéménite, enlevées le 24 février 2015. — Hani Mohammed/AP/SIPA

L'ex-otage au Yémen Isabelle Prime est arrivée en France ce vendredi. Retenue au Yémen depuis le 24 février, Isabelle Prime a été libérée notamment grâce à la médiation du sultanat d'Oman. Elle est arrivée à l'aube à Oman, d'où elle devait repartir pour la France. Elle est arrivée à Villacoublay ce vendredi à 19h. François Hollande s'est dit «très heureux d'accueillir Isabelle Prime chez elle en France» et a tenu à remercier «d'abord le Sultan d'Oman» pour son rôle dans la libération d'Isabelle Prime. Le Président a félicité «les services français qui travaillent dans l'ombre». Le Président a tenu à souligner combien la famille d'Isabelle Prime a été «admirable de patience et de compréhension».

«Elle a fait preuve d'un grand courage»

«Elle a fait preuve d'un grand courage. Elle était au Yémen pour une action qui honorait la France. Elle était au service d'un pays, le sien d'abord, mais un pays, le Yémen, pauvre, et elle voulait être utile», a salué le président de la République. Il a également indiqué avoir «appelé au téléphone» le sultan d'Oman, «juste avant» l'arrivée de l'ex-otage en France, pour «lui dire la reconnaissance de la France pour ce qu'avait fait le sultanat d'Oman» pour aider à cette libération.

Se déclarant elle-même «en état de fatigue très grande», Isabelle Prime a déclaré qu'elle avait «suivi les conseils de l'ambassade française, ça s'est joué à deux semaines», a déclaré Isabelle Prime. Remerciant les personnes «qui travaillent dans l'ombre», la jeune femme a déclaré «Je savais que la France était derrière moi car elle n'a jamais lâché aucun de ses compatriotes». 

Accueillie par François Hollande et Laurent Fabius

Détenue depuis plus de cinq mois au Yémen, elle est arrivée sur la base aérienne de Villacoublay, où elle a été accueillie par ses proches, par François Hollande et Laurent Fabius. Vêtue d'un pantalon de sport gris, gilet blanc sur t-shirt bleu, portant casquette et lunettes de soleil, sourire aux lèvres, la jeune femme de 30 ans s'est dirigée vers des membres de la cellule de crise du Quai d'Orsay, qu'elle a salués et avec lesquels elle a échangé quelques mots. Elle s'est ensuite dirigée avec le chef de l'Etat et ses proches vers le pavillon d'honneur.

Isabelle Prime, arrivée en 2013 au Yémen, travaillait pour la société Ayala Consulting, dont le siège social se trouve en Floride, spécialisée dans la conception de programmes de protection sociale. Elle avait été enlevée par un groupe tribal avec son interprète yéménite Chérine Makkaoui. Cette dernière avait déclaré avoir été libérée le 10 mars à Aden, alors qu’une vidéo de la Française avait été diffusée le 1er juin. Aucune information n’a filtré depuis sur l’identité des ravisseurs.