Manifestations des éleveurs : Madrid dénonce les agressions menées «impunément» contre des camions espagnols

AGRICULTURE Le gouvernement espagnol se dit « très préoccupé »…               

A.Ch. avec AFP

— 

Un point de blocage par les éleveurs le 23 juillet 2015 à Clermont-Ferrand
Un point de blocage par les éleveurs le 23 juillet 2015 à Clermont-Ferrand — THIERRY ZOCCOLAN AFP

 Les Espagnols sont-ils les boucs émissaires des éleveurs français ? Madrid a dénoncé vendredi la multiplication des agressions contre des camions espagnols menées «impunément» par des agriculteurs français et a demandé à la France de prendre des mesures pour y mettre fin.  Le gouvernement a «exprimé aux autorités françaises par voie diplomatique sa profonde préoccupation après les faits graves qui se produisent sur les routes françaises depuis le 21 juillet et qui persistent en ce moment», a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

«Une intimidation inacceptable »

Le gouvernement espagnol dénonce «une multiplication des agressions contre des camions espagnols et d'autres immatriculés dans d'autres pays de l'Union européenne transportant des produits alimentaires». L'Espagne a identifié les auteurs de ces agressions comme «des agriculteurs et des éleveurs français qui agissent impunément» et dénoncé «une intimidation inacceptable qui pénalise aussi bien les producteurs et les transporteurs espagnols, que les distributeurs français de leurs marchandises».

L’Espagne, qui dénonce une «violation évidente de la réglementation européenne»,  demandé à «être informé d'urgence sur les mesures que le gouvernement français a l'intention de prendre afin de mettre fin à ces agressions et sanctionner leur auteurs». Madrid a adressé une liste des camions agressés aux autorités françaises et à la Commission européenne, a ajouté le ministère, sans préciser le nombre exact de véhicules espagnols victimes de ces opérations.

Madrid se plaint de la promotion de la viande française

Le gouvernement s'est également plaint formellement «des mesures de promotion de la consommation de produits agroalimentaires et de viande françaises annoncées lors de récentes déclarations des autorités» du pays voisin. Madrid est intervenu après les plaintes des fédérations paysannes espagnoles et les organisations de transporteurs, qui dénonçaient ces derniers jours les opérations des agriculteurs français.