Prise d'otages au Mali: 5 militaires et 2 assaillants tués selon le gouvernement

MONDE L’attaque a eu lieu ce vendredi à Sévaré, au centre du Mali…

A.Ch. avec AFP

— 

Sévaré, au Mali.
Sévaré, au Mali. — Google maps

Cinq militaires et deux assaillants ont été tués lors de la prise d’otages ce vendredi à Sévaré, dans le centre du Mali, a annoncé le gouvernement malien dans un communiqué, alors qu’une source militaire a fait état de huit morts dont trois militaires.

Dans un communiqué distinct, la Mission de l’ONU au Mali (Minusma) a condamné « l’attaque terroriste à Sévaré », durant laquelle « un membre du personnel international associé de la Minusma a été tué ». Elle n’a pas précisé son identité et sa nationalité.

Vendredi « vers 7h (locales et GMT), une attaque terroriste a été perpétrée à l’hôtel "Le Byblos" à Sévaré (région de Mopti), où est logée une partie du personnel de la Minusma », affirme le gouvernement dans son communiqué reçu par l’AFP, le premier depuis le début de l’attaque dans cette ville à plus de 620 km de Bamako.

La fusillade toujours en cours

Il annonce un « bilan provisoire » comprenant « cinq morts, deux blessés » du côté des forces armées maliennes (Fama) et « deux tués » dans le camp des terroristes ainsi que l’arrestation de sept suspects.

Vendredi soir, une source militaire malienne a fait état de huit morts, dont trois militaires. Son bilan comprenait également deux terroristes tués et trois « corps visibles devant l’hôtel à côté d’un minibus calciné ».

« Tôt le matin aujourd’hui (vendredi), des hommes armés non identifiés ont lancé une attaque ciblant un site militaire malien dans la ville de Sévaré, région de Mopti », explique la Minusma dans son communiqué.

« Les attaquants, qui ont été repoussés par les forces armées maliennes, se sont ensuite retranchés dans un hôtel de la ville (Byblos). Les confrontations entre les assaillants et les forces armées et de sécurité maliennes ont continué durant la matinée et des tirs sporadiques continuent à l’hôtel et à ses alentours », ajoute-t-elle.

Selon son communiqué, la mission onusienne « continue de suivre de très près le développement de la situation et de coordonner ses efforts avec les autorités maliennes et les représentants de la communauté internationale et Barkhane », force française régionale au Sahel.

Les populations invitées « à la vigilance »

A la demande du Mali, elle « a pris des dispositions pour assurer le transport d’une équipe malienne d’intervention rapide de Bamako à Sévaré en renfort aux forces armées et de sécurité nationales qui sont sur les lieux », elle « a également renforcé la sécurité de l’aéroport Sévaré-Mopti ».

« Cette prise d’otages rentre dans la stratégie des terroristes contre lesquels le Mali et la communauté internationale sont mobilisés », a estimé le porte-parole du gouvernement malien, le ministre Choguel Kokalla Maïga, dans un entretien avec la chaîne de télévision française France 24.

« C’est un combat asymétrique (…). Les ennemis de la paix ne vont jamais là où on les attend. Ils recrutent dans toutes les couches, dans toutes les communautés », a-t-il affirmé, sans préciser l’identité des assaillants.

Il a appelé les groupes armés à dominante touareg, qui ont signé en juin un accord déjà entériné en mai par Bamako pour la paix dans le nord du Mali, à se manifester contre les violences. Il faut que ces groupes « se démarquent, pour dire qu’ils n’ont rien à voir avec le terrorisme », a-t-il dit.

Dans son communiqué, le gouvernement malien « invite les populations à la vigilance, à garder confiance et à apporter leur soutien aux forces armées et de sécurité pour neutraliser les forces du mal ».