Les Anglais délaissent leur « cup of tea »

OH MY GOD Le tea time n’est plus sacré…

Audrey Chauvet

— 

Du thé et des biscuits.
Du thé et des biscuits. — Flo Smith/REX/REX/SIPA

Tout se perd. En Grande-Bretagne, l’inamovible  tea time à base de thé noir et de petits biscuits au gingembre est en train de tomber en désuétude. D’après une étude publiée ce mercredi, les ventes de thé au Royaume-Uni on t chuté de 22% entre 2010 et 2015, passant de 97 millions de kilos par an à 76 millions, indique l’institut d’études de marché Mintel. Cette baisse devrait se poursuivre pour atteindre seulement 68,7 millions de kilos en 2020, prévoit Mintel.

Les coupables : infusions et boissons fraîches

Première cause de cette désaffection, la concurrence de nouvelles boissons plus trendy. «Le thé noir classique a du mal à conserver l'intérêt des consommateurs en raison de la concurrence croissante d'autres boissons», explique l'auteur du rapport Emma Clifford, qui cite notamment les infusions. Ces boissons sans théine, sans caféine, souvent vendues avec des allégations santé ou « détox », sont particulièrement en vogue chez les 25-34 ans. Les ventes ont d'ailleurs progressé de 31% au cours des cinq dernières années.

Mintel attribue également le déclin des ventes de thé à la météo clémente : il a fait trop chaud ces dernières années, même en Grande-Bretagne, pour siroter un thé chaud. Les boissons fraîches auraient été privilégiées.  

Le tea time, un moment typique mais calorique

Dernier argument contre le thé, le traditionnel « tea time » rime souvent avec muffins, shortbread et cookies. Bref, avec biscuits et sucreries. Or, "la consommation de ce genre de friandises est en déclin, ce qui pourrait avoir eu un impact négatif sur le marché du thé", avance Emma Clifford.

La Reine va-t-elle en perdre son flegme ? Soyons rassurés, le thé reste "profondément ancré dans les habitudes de beaucoup de consommateurs britanniques", puisque 54% d'entre eux boivent au moins une tasse de thé par jour, assure Mintel. God save tea time.