Royaume-Uni: Un nouveau scandale de pédophilie vise l’ex-Premier ministre Edward Heath

MOEURS Le scandale de pédophilie rattrape la classe politique…

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien Premier ministre britannique Edward Heath à Salisbury en Angleterre, le 12 octobre 1989
L'ancien Premier ministre britannique Edward Heath à Salisbury en Angleterre, le 12 octobre 1989 — Johnny Eggit AFP

L’ancien Premier ministre Edward Heath, décédé en 2005, est la plus importante figure publique à être mêlée à des accusations de pédophilie en Grande-Bretagne où le scandale, après avoir éclaboussé le show-biz, rattrape aussi la classe politique.

Une affaire de moeurs, impliquant un mineur, dans les années 1990 a-t-elle réellement été étouffée lorsque le nom d’Edward Heath est apparu ? C’est ce qu’affirme un ancien officier de police, dont les allégations ont conduit la police des polices à annoncer lundi, devant la maison même de l’ancien Premier ministre conservateur (1970-1974) à Salisbury, l’ouverture d’une enquête.

Les faits se seraient déroulés en 1961

L’histoire faisait mardi la une de tous les médias britanniques qui rappelaient notamment les rumeurs qui ont poursuivi ce célibataire endurci et sans enfants pendant toute sa vie, jusqu’à sa mort à l’âge de 89 ans en 2005. Alors que la police du Wiltshire, le comté où Edward Heath a passé ses dernières années, a lancé un appel à témoin, le Daily Mirror publiait une interview d’un sexagénaire anonyme qui affirme avoir été violé par l’homme politique lorsqu’il était âgé de douze ans.

Les faits se seraient déroulés en 1961, quand Edward Heath était encore un simple député, dans un appartement de Park Lane, une avenue chic de Londres.

La victime présumée ajoute qu’il a reconnu l’homme politique seulement quatre ans plus tard en voyant sa photo dans un journal. « J’ai alors compris pourquoi personne n’avait voulu me croire. On m’a traité de menteur, de mythomane ».

Des accusations « difficiles à croire » pour Brian Binley

Brian Binley, ancien député et conseiller d’Edward Heath, a estimé que ces accusations étaient « très difficiles à croire ». « Edward Heath était quelqu’un de très secret, qui se contrôlait énormément. Il n’avait pas beaucoup d’amis. Il faut être très prudent avec de telles accusations. On dit qu’il n’y a pas de fumée sans feu mais on sait tous que parfois si », a-t-il déclaré à la BBC.

Reste que la fumée s’épaissit de jour en jour, avec de nouvelles accusations de pédophilie qui sortent à un rythme soutenu depuis quatre ans. Le grand déballage a d’abord touché le milieu du spectacle dans la foulée des révélations sur Jimmy Savile, l’ancien animateur de la BBC mort en 2011 et décrit par Scotland Yard comme « le pire prédateur sexuel de l’histoire du pays ».