Violences en Israël: Un extrémiste juif en détention administrative

VIOLENCES Les autorités israéliennes ont recouru de manière exceptionnelle à l'arme de la détention sans charge pendant plusieurs mois contre un extrémiste juif...

20 Minutes avec AFP
— 
Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon, le 8 avril 2013 dans le kibboutz de Yad Mordechay (sud)
Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon, le 8 avril 2013 dans le kibboutz de Yad Mordechay (sud) — David Buimovitch AFP

Le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon a signé ce mardi soir le premier ordre de détention administrative à l'encontre d'un extrémiste juif à la suite de la mort d'un bébé palestinien vendredi en Cisjordanie occupée, selon un communiqué.

Cette détention administrative de six mois, mesure appliquée jusqu'à présent avant tout contre les Palestiniens, concerne Mordehaï Meïr, un colon israélien arrêté mardi en raison de «son implication dans des activités violentes et des attaques terroristes survenues ces derniers temps», a ajouté le communiqué du ministère de la Défense.

Une première depuis des années

C'est la première fois depuis années qu'une mesure de détention administrative touche un extrémiste juif, a indiqué la radio publique.

Le communiqué du ministère de la Défense ne précise pas si ce colon extrémiste habitant dans l'implantation de Maalé Adoumim en Cisjordanie est directement impliqué dans l'incendie criminel d'une maison dans un village palestinien du nord de la Cisjordanie qui a tué un bébé palestinien de 18 mois, tandis que ses deux parents et son frère étaient très grièvement brûlés.

Les inscriptions retrouvées sur place et les témoignages désignent l'acte d'extrémistes juifs.

Des périodes de 6 mois renouvelables

Le Premier ministre Benyamin Netanyahou a promis à nouveau ce mardi d'appliquer la loi dans toute sa rigueur contre les extrémistes y compris en recourant contre des juifs à la mesure controversée de la détention administrative, c'est-à-dire sans inculpation ni jugement pour des périodes de six mois renouvelables.

Selon la deuxième chaîne de télévision israélienne, le bureau du procureur général a donné mardi soir son feu vert au placement en détention administrative de trois extrémistes juifs, sans donner leur identité.

Pour être appliquée, cette mesure devait être validée par le ministre de la Défense, ce qui a été fait pour Mordehaï Mayer.