Une mamie serial killer trahie par son journal intime et une caméra de surveillance

TUEUSE EN SERIE La Russe Tamara Samsonova est suspectée d'avoir tué au moins treize personnes...

J.S
— 
Dans les rues de Saint-Petersbourg la nuit, le 13 janvier 2013
Dans les rues de Saint-Petersbourg la nuit, le 13 janvier 2013 — OLGA MALTSEVA / AFP

Les enquêteurs russes n’ont pas eu besoin de lui faire avouer ses forfaits, la tueuse en série les avait couchés sur papier. Tamara Samsonova, 67 ans, a été arrêtée après avoir été trahie par une caméra de la ville de Saint Pétersbourg, en Russie. La perquisition de son appartement a par la suite réservé bien des surprises aux policiers.

Filmée par une caméra de surveillance

Le site Fontanka.ru a publié une capture d’écran, tirée d’une vidéo d’une caméra de surveillance, où l’on voit la grand-mère, capuche sur la tête, déplacer un corps sans vie dissimulé dans un sac.

Les enquêteurs s’étaient intéressés aux caméras du quartier de la retraitée après avoir découvert un tronc, une jambe et un bras abandonnés aux abords d’un étang. Une fois Tamara Samsonova identifiée, les policiers ont rendu visite à la retraitée dans son appartement où ils ont été de découvertes en découvertes



Selon le Moscow Times, des traces récentes d’un crime ont été trouvées dans l’appartement de la suspecte. En sus de tâches de sang, les policiers ont découvert comme pièce à conviction un couteau et une scie qui auraient pu servir à commettre un ou des crimes Mais surtout les autorités ontmis la main sur un élément crucial qui les pousse à croire qu’ils ont arrété une tueuse en série : un journal intime dans lequel la vieille dame relatait des meurtres.

Une carte de visite d'un disparu

L’ancienne employée d’hôtel est désormais soupçonnée d’avoir tué démembré et décapité de nombreuses personnes. Les limiers russes s’attachent désormais à faire le lien entre les écrits de Tamara Samsonova et des disparitions ou meurtres non élucidés dans la région de Saint-Pétersbourg. Fontanka.ru affirme que désormais, les policiers la soupçonnent de treize autres assassinats.

Notamment celui d’un homme dont le corps découpé avait été retrouvé il y a plus de douze ans dans le quartier de la suspecte. Une carte de visite de la victime a été retrouvée dans l’appartement de la Russe. Un chapitre de son journal intime serait, selon le Daily Mail, consacré à l’homme : elle y décrirait précisément les tatouages de la victime.

En 2005, Tamara Samsonova avait aussi signalé la disparition de son mari. Qui reste à ce jour inexpliquée.