Heurts entre la police israélienne et des colons en Cisjordanie

TENSIONS Des policiers ont pris le contrôle de maisons illégales qui doivent être détruites dans les jours à venir...

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration de Ramallah en Cisjordanie, le 16 juillet 2015.
Illustration de Ramallah en Cisjordanie, le 16 juillet 2015. — Nasser Nasser/AP/SIPA

Des heurts ont opposé ce mardi matin des colons et la police israélienne à Beit-El en Cisjordanie occupée, quand les policiers ont pris le contrôle de maisons illégales qui doivent être détruites dans les jours à venir, selon les médias.

La Cour suprême israélienne avait ordonné le mois dernier la destruction de deux bâtiments en cours de construction dans la colonie de Beit-El au nord de Ramallah, une démolition fixée au 30 juillet.

«Une unité des gardes frontières a pris mardi le contrôle des maisons «Draïnof» (nom de l'entrepreneur, NDLR) en vue de leur destruction ordonnée par la Cour suprême, ceci afin d'éviter des violences durant l'opération», affirme un communiqué de l'armée israélienne.

Recours vers la Cour suprême

Une cinquantaine de jeunes protestataires qui s'étaient retranchés dans les maisons ont été évacués de force par les forces de sécurité, selon la mairie de Beit-El.

L'appel à la Cour suprême avait été déposé par un Palestinien et des ONG israéliennes contestant l'expropriation ancienne de ce terrain par l'armée et la construction de logements sur le site.

Le ministre de l'Agriculture, Ouri Ariel du parti nationaliste religieux Foyer juif a affirmé mardi à la radio publique que «la police aurait dû attendre la fin des débats juridiques».

Les autorités de la colonie de Beit-El ont annoncé se tourner vers la Cour suprême afin d'empêcher la démolition des maisons.