Un spécialiste de l’humanitaire

© 20 minutes

— 

A son arrivée à Bagdad, le 2 juin, Sergio Vieira de Mello était tout sourire. Le plus haut représentant de l’ONU en Irak savait pourtant qu’une tâche difficile l’attendait. Agé de 55 ans, ce Brésilien était spécialiste des questions humanitaires et de reconstruction. Avant Bagdad, il avait officié au Proche-Orient, dans les Balkans, en Asie et en Afrique. Son credo : « Le plus tôt le peuple irakien se gouvernera lui-même, le mieux cela sera. »