Etats-Unis: Le milliardaire Donald Trump serait deux fois plus riche qu'on ne le pensait

PEOPLE Le magnat de l'immobilier Donald Trump, candidat à la Maison Blanche, dit avoir une fortune de «dix milliards» de dollars…

C.P. avec AFP
— 
Donald Trump le 14 juillet 2015.
Donald Trump le 14 juillet 2015. — Ron Sachs/NEWSCOM/SIPA

On le croyait richissime, le milliardaire américain Donald Trump l’est en réalité deux fois plus que ça ! « A ce jour, la valeur nette de M. Trump dépasse DIX MILLIARDS DE DOLLARS » ; vient d’annoncer en majuscules son équipe de campagne dans un communiqué. C’est plus du double du patrimoine estimé par le magazine Forbes.

« Ce formulaire n’est pas fait pour des hommes aussi fortunés que M. Trump »

Candidat à la primaire républicaine pour l’élection présidentielle de 2016, le milliardaire a dû se plier à l’obligation de déclarer ses revenus, actifs et dettes dans un formulaire auprès de la commission fédérale électorale.

Dans sa déclaration, le milliardaire a annoncé qu’il avait gagné, hors revenus du capital, loyers et royalties, la somme de 362 millions de dollars en 2014, et que la vente d’actions lui avait rapporté 27 millions.

Il a aussi révélé que la grande chaîne NBC, avec qui il s’est récemment fâché et sur laquelle il animait l’émission à succès The Apprentice, l’avait rémunéré près de 214 millions de dollars pour 14 saisons.

« Ce formulaire n’est pas fait pour des hommes aussi fortunés que M. Trump », proclame son équipe de campagne. « Par exemple, les cases les plus grandes sont seulement pour des sommes de 50 millions de dollars ou plus. La plupart de ces cases ont été cochées. Par exemple, si un immeuble détenu par M. Trump vaut 1,5 milliard, la case cochée est celle indiquant "50 millions de dollars ou plus" ».

Tweet nazi, menaces d’El Chapo… Les grosses boulettes du candidat républicain Donald Trump

Crédité de 17 % des intentions de vote dans un nouveau sondage

La déclaration de Donald Trump n’a pas été rendue publique par son équipe, mais elle sera disponible ultérieurement auprès de la commission électorale.

Donald Trump, très connu aux Etats-Unis pour ses hôtels, immeubles de luxe, parcours de golf et sa marque de vêtements, a fait de son succès en affaires son principal argument électoral.

Lancé en juin dans la course des primaires, le milliardaire a bénéficié d’une forte couverture médiatique après ses déclarations sur les clandestins mexicains et a été projeté en haut des sondages, numéro deux derrière Jeb Bush dans deux grands sondages, et premier dans une enquête publiée mercredi par USA Today, où il recueille 17 % des intentions de vote, contre 14 % pour Jeb Bush, avec 5,25 % de marge d’erreur.