Grèce: Des échauffourées entre manifestants et policiers à Athènes

EUROPE Les parlementaires doivent voter ce mercredi soir sur l'accord signé par Tsipras à Bruxelles...

N.Beu. avec AFP

— 

Capture d'écran d'une vidéo tournée à Athènes, où l'on peut voir un van brûler.
Capture d'écran d'une vidéo tournée à Athènes, où l'on peut voir un van brûler. — RT

Des échauffourées entre la police et des manifestants armés de cocktails molotov ont lieu actuellement sur la principale place d’Athènes (20h à Paris), Syntagma, au moment où commençait à quelques dizaines de mètres de là un débat parlementaire crucial pour la suite de l’aide à la Grèce.

Plusieurs dizaines de jeunes gens casqués et masqués ont commencé à lancer ces engins à la fin d’une manifestation qui avait rassemblé sur la place quelque 12.000 personnes opposées à l’accord aux conditions très difficiles signé lundi matin entre la Grèce et ses créanciers, ont constaté plusieurs journalistes de l’AFP. Sur Twitter, de nombreuses photos et des liens de streaming circulent. On y voit notamment des manifestants jeter des cocktails molotov et un van blanc, appartenant vraisemblablement à une télévision, brûler.

« Non aux privatisations, sauvons les ports, la (compagnie d’électricité nationale) DEI, les hôpitaux », pouvait-on lire sur une banderole déployée devant le Parlement. « Abolition du mémorandum, effacement de la dette », réclamait Adedy, le puissant syndicat de la fonction publique. « Je suis là parce que le gouvernement n’a pas respecté notre vote du 5 juillet, ni ce que nous vivons depuis 5 ans. J’ai fait des études et je ne trouve pas de travail, seulement des heures par-ci par-là, mal payées », a témoigné Heleni, 28 ans.

« Nous n’avons plus d’argent, des millions de chômeurs, nous ne pourrons pas supporter un troisième plan », se lamentait Maria Dimitri, qui a défilé dans le cortège du parti communiste KKE. Le Parlement doit se prononcer sur les premières mesures de l’accord conclu lundi entre la Grèce et ses créanciers, un vote crucial pour le pays et où le Premier ministre, Alexis Tsipras, joue son avenir politique.

Les événements en direct par ici: