Belgique: Le gouvernement planche sur une nouvelle loi « mayonnaise »

CONSOMMATION Les professionnels de la mayonnaise jugent la recette actuelle trop restrictive...

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un cornet de frites belge
Illustration d'un cornet de frites belge — CLOSON DENIS/ISOPIX/

En Belgique, on ne plaisante pas avec la recette de la mayonnaise. C’est une loi royale datant d’une soixantaine d’années qui établit les proportions de chaque ingrédient. Ainsi, au plat pays, la sauce doit être composée d’au moins 80 % de graisse et de 7,5 % de jaune d’œuf. Les producteurs belges de mayonnaise ne le supportent plus lit-on sur La Voix du Nord. Ceux-ci souhaitent assouplir cette loi dite « mayonnaise » afin de proposer une sauce plus légère et s’adapter à la demande du consommateur.

La réglementation ne s’applique pas aux fabricants étrangers

Cité par le quotidien, Nicolas Courant, porte-parole de la Fevia, la Fédération de l’industrie alimentaire déplore la situation : « Nos producteurs sont victimes d’une discrimination. Leurs concurrents étrangers sont autorisés à commercialiser des mayonnaises contenant moins de graisse. Ils peuvent ainsi répondre à une demande en sauce contenant moins de calories ».

Des consommateurs qui s'inquiètent d'une altération de la qualité

Si les producteurs veulent changer la formule de la mayonnaise en diminuant notamment le taux de graisses, les consommateurs semblent craindre que la qualité baisse également. 

Cité par France 3 Régions, un représentant d’une association de consommateurs explique : « le pourcentage de graisse et de jaune d’œuf qui est perdu ne sera pas remplacé uniquement par de l’eau mais aussi par les conservateurs ».

Pour l’heure, les discussions, encadrées par Kris Peeters, le ministre des Consommateurs et réunissant tous les acteurs se poursuivent. Le représentant du gouvernement assure vouloir « parvenir aussi rapidement que possible à un compromis ».