Le Premier ministre roumain mis en examen pour corruption

JUSTICE Les faits remonteraient à l'époque où il était avocat...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre roumain Victor Ponta, le 7 mai 2015 à Bucarest, en Roumanie.
Le Premier ministre roumain Victor Ponta, le 7 mai 2015 à Bucarest, en Roumanie. — Vadim Ghirda/AP/SIPA

Le Premier ministre social-démocrate roumain Victor Ponta a été mis en examen pour corruption lundi pour des faits remontant à l'époque où il était avocat, a annoncé le Parquet anticorruption (DNA).

Les procureurs ont également placé sous sequestre une partie de ses biens pour pouvoir, le cas échéant, compenser le préjudice subi par l'Etat, a-t-on ajouté de même source.

Victor Ponta, qui est rentré mercredi en Roumanie après environ un mois passé en Turquie où il a subi une intervention chirurgicale à un genou, s'est frayé difficilement un chemin parmi les nombreux journalistes massés devant le siège du DNA.

Immunité parlementaire

S'appuyant sur des béquilles, il est entré dans le bâtiment sans faire de déclaration. Le DNA a lancé début juin des poursuites pénales contre lui pour faux, complicité d'évasion fiscale et blanchiment du temps où il était avocat.

Victor Ponta est également soupçonné de conflit d'intérêts dans l'exercice de ses fonctions de Premier ministre. Les procureurs n'ont toutefois pas pu lancer de poursuites sur ce volet car le parlement, où la majorité de centre gauche dispose d'une confortable majorité, a refusé de lever son immunité parlementaire.

Dimanche soir, le Premier ministre a annoncé sur son compte Facebook qu'il quittait son poste de président du Parti social-démocrate «jusqu'au moment où (il) prouverait son innocence». Mais il a ajouté qu'il continuerait en tant que Premier ministre pour faire son «devoir» pour «des millions de Roumains».