Tchad: Paris confirme enfin le pont aérien

TCHAD / DARFOUR Un communiqué commun des ministres des Affaires étrangères Bernard Kouchner et de Hervé Morin a mis fin à 24 heures de confusion autour des modalités et du calendrier de cette opération...

D'après AFP

— 

Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner doit rencontrer ce dimanche à N'Djamena le président Idriss Deby Itno qu'il doit convaincre d'accepter le déploiement d'une force pour sécuriser les camps de l'est du pays.
Le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner doit rencontrer ce dimanche à N'Djamena le président Idriss Deby Itno qu'il doit convaincre d'accepter le déploiement d'une force pour sécuriser les camps de l'est du pays. — Frédéric de la Mure AFP

Paris a confirmé samedi qu'un pont aérien humanitaire serait mis en oeuvre dès dimanche pour apporter une aide aux réfugiés du Darfour et aux déplacés, dans l'est du Tchad.

Un communiqué commun des ministres des Affaires étrangères Bernard Kouchner et de Hervé Morin a mis fin à 24 heures de confusion autour des modalités et du calendrier de cette opération.

La mise en oeuvre d'un pont aérien «à la demande du président de la République» avait été annoncée vendredi soir par l'état-major des armées à Paris. Puis elle avait semblé être mise entre parenthèses par le ministre de la Défense Hervé Morin, déclarant que la France était «en mesure de mettre en oeuvre dès dimanche» cette opération «si elle (était) sollicitée».

Samedi, le Programme alimentaire mondiale (PAM) confirmait, comme un peu plus tard dans la soirée, les deux ministres français : «Des vivres et des équipements de première nécessité sont d'ores et déjà en cours de conditionnement et seront acheminés à partir du dimanche 17 juin par Transall de l'armée française».

Cette aide sera acheminée «notamment sur Goz-Beïda et la région du Dar-Sila» et «à la demande des autorités tchadiennes et au profit du Haut comité national pour l'assistance aux déplacés tchadiens».

Toujours selon les deux ministres, une «aide alimentaire du Programme alimentaire mondial et d'autres agences sera également transportée par les moyens aériens français à partir de N'Djamena».

Rappelant avoir besoin de «pré-positionner une réserve de six mois d'aide alimentaire pour nourrir 240.000 réfugiés soudanais et 150.000 personnes déplacées dans l'est du Tchad pendant la saison des pluies (juin à novembre)», le PAM s'est dit «extrêmement reconnaissant» au gouvernement français.

Jusqu'à présent, quatre mois de réserves de vivres ont pu être acheminées dans les camps pour les réfugiés et les déplacés dans les zones de l'est qui seront les plus affectées par les pluies, a précisé l'organisation.

Selon les premières indications de l'état-major, deux Transall devaient ainsi rejoindre les trois déjà présents au Tchad, emmenant une trentaine de militaires du génie pour renforcer la centaine de soldats français stationnés à Abéché.

La France entend cependant réunir le 25 juin à Paris une conférence sur le Darfour, perspective rejetée par Khartoum.

Plus de 150.000 Tchadiens ont été déplacés par les violences transfrontalières --prolongements du conflit du Darfour-- qui se sont multipliées dans l'est du Tchad, où sont déjà réfugiés plus de 200.000 Soudanais ayant fui le Darfour.