Direction Cuba pour Rodrigo Granda

COLOMBIE Le responsable des Farc a été remis en liberté le 4 juin par le président colombien Alvaro Uribe à la demande de Nicolas Sarkozy, dans le but d'aider à la libération d'otages...

AFP

— 

Le gouvernement colombien a sorti de prison lundi Rodrigo Granda, le plus haut dirigeant des FARC qu'il détenait, affichant la volonté de maintenir le processus de libération des rebelles, malgré l'opposition farouche de la guérilla et l'inquiétude des familles des otages.
Le gouvernement colombien a sorti de prison lundi Rodrigo Granda, le plus haut dirigeant des FARC qu'il détenait, affichant la volonté de maintenir le processus de libération des rebelles, malgré l'opposition farouche de la guérilla et l'inquiétude des familles des otages. — J.J. Bonilla AFP

Rodrigo Granda, le responsable des Farc libéré début juin, a annoncé samedi à Bogota, lors d'une interview avec l'AFP, qu'il allait quitter la Colombie dans les jours qui viennent pour se rendre à Cuba.

«Je vais quitter le pays (la Colombie) et voyager à la Havane, bien que je ne connaisse pas encore le jour et l'heure» du départ, a déclaré Granda au siège de la Conférence épiscopale de Bogota où il vit depuis sa libération.

Rodrigo Granda, qui purgeait une peine de prison, a été remis en liberté le 4 juin par le président colombien Alvaro Uribe à la demande du président français Nicolas Sarkozy, dans le but d'aider à la libération d'otages retenus par les Farc.

Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC - marxiste), première guérilla de Colombie avec 17.000 hommes, réclament la libération par le gouvernement colombien de 500 de leurs hommes en échange de 56 otages, dont la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt et trois Américains.