Grève du métro de Londres: Uber triple ses tarifs

TRANSPORTS La mesure du service de VTC, qui a provoqué la colère des usagers, vise à s’adapter à la hausse brutale de la demande …

Claire Planchard

— 

File d'attente à Londres devant une station de bus pendant la grève de métro du 9 juillet 2015.
File d'attente à Londres devant une station de bus pendant la grève de métro du 9 juillet 2015. — rank Augstein/AP/SIPA

Qui a dit qu’Uber avait vocation à faire baisser les tarifs des courses dans les grandes métropoles ? Le champion de la libéralisation du marché des taxis entend lui aussi profiter des fluctuations de l’offre de la demande. La preuve : en ce jour de grève du métro à Londres, où les files d’attentes monstrueuses devant les arrêts de bus virent au cauchemar pour les Londoniens, le service de véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC) a brutalement augmenté ses tarifs, rapporte ce jeudi la presse britannique.

— The Telegraph (@Telegraph) July 9, 2015

Hausse de 200 %

Selon des usagers, le prix minimum d’une course a été multiplié par 2,9 ce jeudi soit une hausse de près de 200 % ! Le prix d’un parcours de 3,5 kilomètres pouvait ainsi atteindre plus de 40 euros. Certains usagers coincés dans les bouchons monstres de la capitale britannique ont dû débourser plus de 100 euros.

Uber ne s’est jamais caché de cette pratique appelée « surgepricing » (« majoration tarifaire ») : pour la firme américaine, la forte hausse des tarifs en période de forte demande est le seul moyen « d’encourager plus de conducteurs à se connecter au réseau Uber »….. et ainsi de garantir qu’il y aura assez de voitures pour tout le monde. Pas sûr que cette stratégie soit gagnante à long terme, vu la colère des usagers sur Twitter.