Ecosse: Une femme blessée et son compagnon mort découverts trois jours après l'accident signalé à la police

FAITS DIVERS Une enquête à été ouverte pour déterminer pourquoi la policé n'a pas réagi au signalement de l'accident dimanche...

20 Minutes avec AFP

— 

Googlemap de Striling, en Ecosse.
Googlemap de Striling, en Ecosse. — google

Un appel à l'aide resté sans suite. Une femme grièvement blessée et son compagnon mort ont été découverts dans une voiture, victimes d'un accident en Ecosse signalé trois jours plus tôt à la police, dont l'absence de réaction a entraîné l'ouverture d'une enquête. Les deux victimes ont été retrouvées mercredi vers 9h50 (10h50 heure de Paris) près de Stirling, a indiqué la police écossaise. Agé de 28 ans, le conducteur était déjà mort, tandis que la passagère, 25 ans, a été immédiatement hospitalisée à Glasgow dans un «état critique».

La police n'a pas donné suite à l'appel

La police a reconnu que l'accident lui avait signalé dès dimanche, mais sans expliquer pourquoi elle n'avait pas immédiatement donné suite. «Un appel a été passé à la police dimanche matin au sujet d'une voiture qui était sortie de la route», a déclaré Kate Thomson, une responsable de la police locale. «Pour des raisons qui font actuellement l'objet d'une enquête, ce signalement n'a pas été suivi d'effet», a-t-elle indiqué, précisant qu'il avait fallu un nouvel appel, mercredi, pour que la police réagisse.

Ce retard a suscité la colère du père de la jeune femme, qui a exprimé son incompréhension sur Facebook en se demandant comment le premier signalement de l'accident avait pu être ainsi «ignoré» par la police. Le père du conducteur décédé a affirmé de son côté qu'une réaction immédiate n'aurait pas pu sauver son fils «mort sur le coup». «Mais je crois que cela aurait pu faire une différence» pour la jeune femme, a-t-il déclaré dans le journal Daily Record.

Un député du parlement écossais, Willie Rennie (parti libéral-démocrate), s'est également emparé de l'affaire en s'interrogeant sur l'opportunité d'ouvrir une «enquête indépendante plus large» que celle de la police. «Tout le monde est d'accord pour reconnaître que laisser passer trois jours entre l'appel initial (...) et la découverte du couple est inacceptable», a-t-il dit.