Un pont aérien pour les réfugiés au Tchad

— 

Le conflit qui oppose depuis février 2003 l'armée soudanaise et les milices janjawids à des groupes rebelles a fait plus de 200.000 morts, victimes de la guerre civile mais aussi de la faim et des maladies, selon l'ONU. Plus de deux millions de personnes ont été déplacées. Le Soudan conteste ces chiffres.
Le conflit qui oppose depuis février 2003 l'armée soudanaise et les milices janjawids à des groupes rebelles a fait plus de 200.000 morts, victimes de la guerre civile mais aussi de la faim et des maladies, selon l'ONU. Plus de deux millions de personnes ont été déplacées. Le Soudan conteste ces chiffres. — Thomas Coex AFP/Archives

Un pont aérien humanitaire de l'armée française doit débuter dimanche afin d'apporter des vivres à des dizaines de milliers de réfugiés du Darfour et déplacés tchadiens, dans l'est du Tchad, a annoncé vendredi l'état-major des armées à Paris.

Début des opérations dimanche

«A la demande du président de la République, nous mettons en place un pont aérien humanitaire entre Abéché et Goz Beïda», a indiqué le capitaine de vaisseau Christophe Prazuck, de l'état-major, précisant que «le début des opérations est prévu dimanche».

Deux avions de transport Transall vont ainsi renforcer les trois Transall déjà présents au Tchad, a-t-il précisé. Ils emmèneront sur place une trentaine de militaires du génie qui viendront renforcer la centaine de militaires français déjà présents à Abéché.

«Cette opération est menée en étroite collaboration avec le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés et le Programme alimentaire mondial», a relevé le commandant Prazuck. Elle doit permettre de transporter une vingtaine de tonnes de vivres par jour à raison de quatre rotations.

150.000 Tchadiens déplacés

Plus de 150.000 Tchadiens ont été déplacés par les violences transfrontalières --prolongement du conflit du Darfour – qui se sont multipliées dans l'est du Tchad, où sont déjà réfugiés plus de 200.000 Soudanais ayant fui le Darfour.