Salam Fayyad chargé de former le gouvernement palestinien d'urgence

PROCHE-ORIENT Le ministre sortant des Finances a été chargé par Mahmoud Abbas...

— 

Consacrant la division, le président et chef du Fatah Mahmoud Abbas a chargé le ministre sortant des Finances, Salam Fayyad un indépendant qui a les faveurs de l'Occident, de former un nouveau gouvernement d'urgence après le limogeage du cabinet dominé par le Hamas, selon un responsable de la présidence, Hikmat Zeid.
Consacrant la division, le président et chef du Fatah Mahmoud Abbas a chargé le ministre sortant des Finances, Salam Fayyad un indépendant qui a les faveurs de l'Occident, de former un nouveau gouvernement d'urgence après le limogeage du cabinet dominé par le Hamas, selon un responsable de la présidence, Hikmat Zeid. — Awad Awad AFP/Archives
Le président palestinien Mahmoud Abbas a consacré la division vendredi, chargeant le ministre sortant des Finances, l'indépendant Salam Fayyad, de former le gouvernement d'urgence après le limogeage du cabinet dominé par le Hamas, a annoncé Hikmat Zeid, un responsable à la présidence.

Lutte contre la corruption

Salam Fayyad
est un indépendant qui a les faveurs de l'Occident. Ancien haut fonctionnaire du Fonds monétaire international (FMI), il jouit de la confiance des pays donateurs après un premier passage remarqué à la direction du Trésor.

Nommé ministre des Finances pour la première fois en 2002, il avait lancé une série de réformes en vue d'une meilleure «transparence» des comptes publics, pour lutter notamment contre la corruption qui rongeait l'Autorité palestinienne. Des efforts qui ont rassuré les pays donateurs qui ont augmenté leurs contributions, et lui ont même valu les éloges du président américain George W. Bush.

Etat d'urgence

Le Hamas a affirmé vendredi que la nomination de Salam Fayyad était «contraire à toutes les lois palestiniennes» et un «coup d'Etat contre la légalité».
Le Premier ministre limogé du Hamas, Ismaïl Haniyeh, a assuré que son gouvernement «continuerait à assumer ses fonctions».

Mahmoud Abbas avait proclamé l'état d'urgence dans les Territoires palestiniens jeudi et a annoncé la tenue d'élections dès que possible.
Des décisions destinées à contrer l'inexorable montée en puissance du Hamas sur la bande de Gaza.

Le mouvement islamiste régnait en maître incontesté vendredi à Gaza où les combats ont pratiquement cessé après la prise des quartiers généraux de l'Autorité palestinienne par le mouvement islamiste.

113 morts en une semaine

A part quelques tirs sporadiques, les rues de Gaza-ville étaient calmes et des habitants ont commencé prudemment à sortir dans leurs quartiers après être restés terrés chez eux pendant une semaine pour se mettre à l'abri des combats d'une extrême violence qui ont fait 116 morts en une semaine.