Des cadavres de foetus féminins dans une fosse septique

INDE Un médecin a été arrêté. Il est accusé d’avoir pratiqué des avortements sélectifs …

— 

Un médecin indien a été arrêté pour avoir pratiqué des avortements de foetus féminins et les avoir jetés dans des toilettes, près de New Delhi.

La police pense «qu'il avait l'habitude de jeter les corps dans les toilettes et de tirer la chasse». Selon le responsable du planning familial à Gurgaon, en banlieue de la capitale, la police a «découvert des os dans la fosse septique des sanitaires».

L'homme arrêté, A. K. Singh, était déjà connu de la justice pour exercice illégal de la médecine grâce à un faux diplôme.

Au total, une trentaine d'ossements et des restes de bébés avortés ont été retrouvés dans la fosse septique de sa clinique.

Des pratiques courantes
Les avortements sélectifs, les infanticides, les mauvais traitements ou les abandons de foetus ou de bébés féminins sont légion en Inde. Montrée du doigt depuis des années, l'Inde a interdit à ses médecins de révéler le sexe des foetus au cours des échographies, mais la pratique se poursuit illégalement.

60 millions de filles «manquantes»
D'après un rapport du Fonds des Nations unies pour la population publié en 2005, «60 millions de filles sont ''manquantes'' en Inde et ce déséquilibre ne sera pas rattrapable». La revue britannique «The Lancet» affirmait en 2006 que l'Inde avait probablement perdu dix millions de filles au cours des 20 dernières années.