Démantèlement d'un réseau d'ouvriers exploités en Chine

©2007 20 minutes

— 

Dans la province du Shanxi (Nord-Est), 217 ouvriers - dont 29 enfants - ont été libérés d'un réseau de manufactures de briques où ils travaillaient dans des conditions de quasi-esclavage. D'après la police, « les ouvriers étaient recrutés par des trafiquants d'êtres humains. A leur arrivée, ils étaient battus, affamés et forcés de travailler pendant de longues heures sans être payés. »

L'opération a été décidée après la publication dans les médias chinois d'une lettre de 400 parents du Henan, affirmant que leurs enfants avaient été kidnappés et envoyés dans le Shanxi voisin pour être exploités dans des briqueteries illégales. Au total, 120 personnes impliquées dans le trafic ont été arrêtées, notamment le fils d'un responsable local du Parti. Cité dans le Southern Weekly, Zhang, 17 ans, raconte qu'il travaillait de 5 h du matin à minuit, se nourrissant seulement de légumes en conserve et de navets. Ce drame fait suite à d'autres scandales : l'exploitation d'enfants dans des mines houillères illégales et le travail d'ouvriers en bas âge dans des usines de fabrication de produits JO 2008.