Washington : Un hôpital bouclé après des coups de feu non confirmés

FAUSSE ALERTE L’alerte a été levée après inspection des lieux par la police…

20 Minutes avec AFP

— 

Des officiers de police sécurisent l'une des portes d'entrée de l'hôpital Walter Reed près de Washington.
Des officiers de police sécurisent l'une des portes d'entrée de l'hôpital Walter Reed près de Washington. — Jose Luis Magana/AP/SIPA

L'hôpital militaire Walter Reed situé dans la banlieue de Washington a été bouclé lundi durant quelques heures après le signalement de coups de feu, mais l'alerte a été levée en début d'après-midi après inspection des lieux par la police.

«La police n'a trouvé aucune preuve de coups de feu. Personne n'est blessé», a indiqué l'US Navy sur Twitter.

Les 20 étages du bâtiment principal fouillé de fond en comble

Les employés ont dû rester cachés un moment à l'intérieur et la police a fouillé les 20 étages du bâtiment principal, situé sur dans un vaste complexe à Bethesda, une banlieue de la capitale fédérale américaine dans l'Etat du Maryland.

Le personnel a suivi une procédure de sécurité appelée «code blanc», enclenchée après le signalement dans l'immense hôpital militaire, dont les quelque 7.000 employés sont soumis en permanence à de strictes mesures de sécurité.

Déjà une fausse alerte jeudi

Jeudi, une fausse alerte avait conduit à boucler durant deux heures un autre bâtiment militaire de la capitale fédérale, dans le quartier de Navy Yard, théâtre en 2013 d'une fusillade tragique qui avait coûté la vie à 12 personnes.

L'hôpital Walter Reed brièvement bouclé lundi est considéré comme l'un des plus importants aux Etats-Unis et soigne des patients comme le président Barack Obama ou des anciens combattants blessés en Irak ou en Afganistan.